Main photo Origin Shadow - Prologue & partie 1 (chapitres 1 à 4)

Origin Shadow - Prologue & partie 1 (chapitres 1 à 4)

  • Par Lame37
  • 1590 vues

Prologue


Salutation, je me présente Dalco dragon conteur de légendes. Le monde, la galaxie, l'univers sont remplis de héros plus ou moins connus. J’ai été témoin de bien des événements autour de héros luttant contre le mal. L’histoire qui m’a le plus marqué est celle des Heros Survivors et de leurs ancêtres et prédécesseurs ; je vais donc vous raconter cette histoire. Comment tout a commencé ? Quels héros se sont succédé avant que naissent les Heros Survivors . Qui sont ces héros et pourquoi se battaient-ils? Tant de questions auxquelles je vais répondre. Mais avant d'entamer ce récit, laissez-moi vous conter une petite légende...

La légende raconte que lorsqu'une puissante créature faite de haine, de colère et assoiffée de sang apparaît, une sphère de chaos se forme alors. La sphère conférerait à la créature un immense pouvoir la rendant surpuissante et quasiment inarrêtable.
Mais, il s'agit là bien sûr d'une histoire chimérique et les Sphères de Chaos ne sont que des artefacts mythologiques.


Partie 1 : Introduction, les Travelers


 Les Travelers étaient un groupe d'environ cent cinquante individus sans pouvoir, ou très peu. Ils n'étaient donc pas très puissants, mais à la fois agiles et combatifs. Ils étaient chargés de servir d'éclaireurs et de sentinelles dans la galaxie pour des groupes de héros plus actifs. Ils devaient surveiller et signaler certains individus potentiellement dangereux et récupérer de puissants artefacts. Ils agissaient grâce à des portails dimensionnels que certains pouvaient ouvrir par la pensée. Les autres utilisaient des ceinturons, "Voyadgeurs" qui s'actionnaient mentalement. Les Travelers possédaient en plus de quelques armes des combinaisons protectrices leur permettant de respirer n'importe où et pouvant éclairer leur chemin. De plus, ils étaient dirigés par une autorité appelée les Juges composée de 4 personnes dont un intendant et trois sages, l'autorité suprême.


Chapitre 1 : Le commencement


Un jour, deux Travelers partirent en reconnaissance sur la planète Saturne. Noulce un grand humanoïde de deux mètres, mince et à la peau blanchâtre. Il semblait vieux et pouvait transmettre toutes sortes de visions. Boukciran lui, était un jeune bien bâti d'un mètre soixante. Chat orange anthropomorphe aux oreilles recourbées, il pouvait créer des bulles protectrices.
Ils découvrirent dans une grotte reculée et obscure, un objet étrange et sphérique posé sur un piédestal. L'objet émettait une lueur rouge sang peu rassurante. Ils avançaient prudemment seulement éclairés par leur combinaison et la lumière de l'objet.
Boukciran, peu confiant, s'exclama :

– Bon sang! Qu'est-ce qu'on fait ici? Et c'est quoi cette lueur?


– Ce pourquoi on a été envoyé, je suppose. Répondit Noulce pour le rassurer.


– Je n'aime pas cette couleur et cette étrange sensation qui émane de ce "globe". Cela ne me dit rien qui vaille.


– Tu as raison, il vaut mieux prendre l'objet et partir tant que l'on peut.


Un énorme bruit indescriptible se fit entendre et fit raisonner toute la grotte.
Boukciran sentant le danger :


– Houlà, il vaut mieux fuir !


– Prends le portail et vas-t'en avec l'orbe! Lui ordonna Noulce en actionnant l'ouverture d'un portail avec son Voyadgeur.


Boukciran prenant le globe sous son coude droit, voulut protester. Mais une immense créature de plus de trois mètres tout en muscles aux allures de diable, démon apparu dans la faible luminosité et saisi violemment Noulce à la jambe droite. "Voleurs! Voleurs!" vociféra et grogna-t-elle.
Noulce dit à Boukciran en se tordant de douleur :


– Va-t'en j'te dis, sauve ta peau !


– Ne fais pas l'idiot, Woh !


La créature avait envoyé valser sa proie contre la paroi de la grotte et tout en grognant se précipitait sur Boukciran pour tenter de lui arracher le globe.
Noulce à terre et se tenant la jambe :


– C'est une sphère de chaos, lui laisse pas !


Luttant tant bien que mal Boukciran envoya de sa main gauche une bulle allant heurter en pleine tête. La créature étourdie relâcha son attention et son emprise. Mais un morceau de la sphère était tombé dans la mêlée et avait roulé jusqu'à Noulce. Noulce boitillant le ramassa et cria :


– Eh le monstre ici!


– Noulce, non ! Cria Boukciran tout en se relevant malgré la douleur.


– Vas-t’en ! T'en fais pas pour moi !


À l'adresse du démon en agitant le fragment et lui en troublant l'esprit avec des visions Noulce cria de plus belle :


– Allez, viens vil Démon!


La créature grognant, vociférant, emplie de rage et croyant alors que Noulce avait la sphère, se dirigea vers lui en frappant à tort et à travers, fragilisant sans s'en rendre compte la grotte. Il en oublia Boukciran qui contraint profita de l’instant pour prendre le portail et fuir avec le globe. Juste en partant, il lâcha "Adieu, mon ami !" et il envoya une bulle vers Noulce pour le protéger des débris de la grotte.


Le portail se ferma dans les ténèbres qui obscurcissaient peu à peu la pièce et le fracas de la grotte. Noulce et la créature allaient demeurer seuls pour une longue période, l'éternité semblait-il…


Chapitre 2 : Le calme avant la tempête


À son retour à la base des Travelers, Boukciran fit son rapport aux Doyens et exposa la situation : un artefact avait été trouvé ; une menace était présente sur Saturne ; un collègue et les Saturniens étaient potentiellement en danger.

Trois jours plus tard, dans la salle du conseil les trois Doyens en tenue blanche : Rondo, un grand humanoïde mince, aux mains noires et avec un casque de robot sur la tête ; Braquou un être de petite taille aux épaules larges, avec une barbe rousse et le crâne chauve ; et Tig-eil, un humanoïde à tête de tigre bien bâtie. Ils avaient tous l’air à la fois âgé et sage, ils décidèrent de la marche à suivre.

Dans un coin de la salle, l’intendant Wogdoman observait la scène dans l’ombre. Boukciran n’aimait pas beaucoup que cet immonde humanoïde à tête de serpent assiste à cette réunion.

Wogdoman avait été nommé en tant qu’intendant par le « Tribunal de la Galaxie », un ensemble de personnes qui grâce à des représentants élus par leurs soins veillaient au bon fonctionnement de chaque groupe de héros et éclaireurs dispersés dans l’univers.

Au centre de la salle Boukciran attendait la décision des Doyens. Ils s’entendirent tous pour mettre l’orbe en lieu sr dans les bas fonds de la base sous la surveillance d’un héros. Seuls les membres du conseil : Boukciran, les Doyens et l’intendant seraient dans le secret. Ensuite, à l’unanimité moins une voix, les Doyens votèrent pour laisser Noulce à son sort. Enfin, il fut décidé à la majorité que le cas d’un individu signalé dangereux aux abords de la planète Saturne au secteur quatre serait à la charge de héros ayant pour mission de l’arrêter ou si nécessaire de le tuer.

Après le vote, Boukciran dépité franchit la porte du conseil pour sortir sans un mot. Il n’aimait pas cela, mais n’avait pas le choix d’obtempérer et d’accepter le choix des Doyens qui arrangeait sans nul doute l’intendant. À sa sortie, un garde demanda à Boukciran de prendre un siège et d’attendre dans le grand couloir car le Doyen Tig-eil voulait lui parler. Boukciran attendit donc et s’entretint avec Tig-eil qui lui dit :


– Pas un mot, écoutez-moi juste. Nous somme à l’écart de toutes écoutes, mais on ne sait jamais.


Boukciran acquiesça de la tête sans un mot.


– Bien, je suis navré pour Noulce, mais ce n’est pas du ressort des Travelers de s’occuper de cela. Néanmoins pour ce qui est de la créature, mieux vaut se préparer. Soyez prudent et rassemblez des fidèles. Le mal est partout, ne restez pas les bras croisés. Maintenant allez-vous reposer, demain sera un autre jour.


Boukciran salua le Doyen et rejoignit le local lui servant de chambre. Sur son lit, il repensa aux paroles du Doyen. Celui-ci avait été clair : personnes ne les aideraient, les Travelers seraient la cible du démon. Ils devaient pour le plus possible être entraînés en vue de défendre leur vie. Rien ne serait plus pareil. Boukciran était un Traveler, il devait se battre, rassembler et préparer en secret des camarades volontaires prêts à mourir. Il s’endormit difficilement et dans ces rêves, il revit Noulce. Celui-ci lui conseilla d’aller quérir l’aide de trois personnes en particulier pour consolider et entraîner le groupe de Travelers prêt à combattre et de veiller ensuite sur l'orbe. Noulce le rassura aussi sur le fait que la base des Travelers ne serait pas le champ de bataille et qu’il réservait un comité d’accueil pour le démon, les Travelers ne seraient pas seuls face à lui.

La moitié d’un cycle, soit un an a passé depuis les événements découlant de la mission sur Saturne. Une centaine de Travelers volontaires avait été recrutée pour s’entraîner sous la surveillance de Boukciran, puis des trois héros qu’il était allé chercher dans le plus grand secret. Les volontaires trimaient et tentaient de donner le meilleur d’eux-même encadrés par les trois héros qui les surveillaient chacun à sa façon.

Neil alias Rebel, vingt-cinq ans, un mètre soixante-cinq, demi-terrien à la peau légèrement bronzée, peu musclé et aux cheveux bruns coupés courts ; habillé tout en noir d’un tee-shirt sans manche et d’un survêtement. Il est capable d'améliorer ses propres capacités et peut également ouvrir des portails mentalement. Il apprenait aux Travelers les gestes à effectuer pour frapper, esquiver et surtout tenter de survivre en leur disant :


– N’oubliez jamais qui est votre ennemi. Si vous l’épargnez assurez-vous de ne pas vous faire tuer en retour.


Frédo alias Flame Thrower, trente ans, un mètre soixante-dix, blanc d’apparence humaine, plus massif que Neil et aux cheveux blonds en pétard ; vêtu d’un blouson en cuir noir, d’un tee-shirt orange et d’un survêtement assorti à son haut. Il peut contrôler le feu. Il s’amusait à faire esquiver par surprise des jets de flammes aux Travelers, leur arquant :


– L‘ennemi ne fera pas de cadeau, pas de pitié pour les faibles.


Tikkey alias Millenium-wary, trente ans, un mètre quatre-vingts, Terra-mutant humain bronzé, bien musclé et aux cheveux longs châtains, coiffé d'un casque jaune intégral ; tout son corps hormis ses bras était recouvert d'un costume jaune et noir. C'est un mutant du renforcement : déplacements forces et résistances améliorés. Il peut aussi altérer le cours du temps et voir l'avenir proche. Il restait dans un coin sur ses gardes pour pas qu’on les surprennent, mais ne s’empêchait pas de rappeler souvent aux Travelers :


– La vie est fragile et précieuse. Si vous n’êtes pas prêt à la défendre, à mourir ; vous n’avez rien à faire ici!


Les entraînements s’enchaînaient en vue d’un combat à l’issue incertaine, mais dont Boukciran espérait la victoire des siens.

Cinq mois plus tard sur une planète lointaine de la constellation du chien, dans un monde à l’époque du Moyen-âge, au cœur d’une forêt ; un sauvageon se défoule sur un énorme rocher. C’est Malcom alias AGM (Animagus Garous Multi), trente ans, d'un mètre soixante-dix, brun, humain d’apparence bestiale, très massif ; vêtu d’un simple pantalon déchiré par endroits. Il apprend à gérer son pouvoir assez complexe. En effet, il peut se transformer en diverses bêtes : canidés, félins, sauriens et créatures fantastiques.  

À quelques mètres de là, perché dans un arbre, quelqu’un de ses yeux lupins observe en silence la scène. C’est Couraïge, environ trente-cinq ans, un mètre soixante-dix, loup anthropomorphe au pelage gris fauve ; juste vêtu d’une armure bleutée en fer et d’un pantalon déchiré aux genoux. Contre celui-ci claquait à cause du vent une lame courbe accrochée à sa taille par un ceinturon en peau de bête. Autrefois, Couraïge était un simple loup, mais un grand guerrier du nom de Guirou lui a un jour sauvé la vie en mourant et depuis son esprit l’accompagne. Il peut alors se transformer en guerrier loup à loisir et susciter du Courage et de la Détermination autour de lui simplement en hurlant.

Bien que Malcom soit un étranger, Couraïge tolérait cette présence dans sa forêt car dans huit mois, tout au plus, ils devraient combattre côte à côte un démon destructeur de monde. Il le savait car son maître et père adoptif Éternatus le sage, une entité veillant sur ce monde, l’avait prévenu de se tenir près Malcom et lui. Ils étaient liés du fait qu’Éternatus leur avait sauvé la vie et rendu plus forts, ce qui faisait d’eux des « frères ». Après quelques minutes d’observation, Couraïge descendit de son perchoir pour lui aussi s’entraîner. Pas un mot n’était échangé entre eux, ils se côtoyaient en silence, se préparant en vue de défendre leur vie et tenter de sauver des mondes.


Chapitre 3 : Le réveil de la bête


Plus de sept mois plus tard, dans un monde lointain, le démon refit surface. Il avait gagné en taille et était devenu gigantesque. Le fragment de la sphère était désormais greffé à son dos et lui offrait des pouvoirs qu’il commençait à peine à gérer. Ce monde ne lui permettait pas de gagner en puissance. Il devait trouver un moyen d'en partir et il se jurait d’y parvenir, quitte à l’obtenir, à la seule force de ses poings.

Devant lui s’ouvrirent plusieurs portails d’où sortirent environ deux cents pilotes abord de divers vaisseaux et environ autant d'individus dont des Travelers. Ceux-ci étaient sa principale cible, car il voulait plus que tout récupérer la sphère et ne pouvais pas pour le moment utiliser de portails. Ils étaient avec leur technologie son moyen de partir et il n’hésiterait pas à tuer tout le monde pour arriver à ses fins Tout ce monde était là pour une seule chose : tenter de l’arrêter, le détruire si possible.

Les individus sans vaisseaux dont les Travelers et les trois héros recrutés par Boukciran se trouvaient tous comme suspendus dans le ciel à environ cinquante mètres de hauteur, soit à hauteur du buste du démon. Ils étaient tenus grâce à des portails ouverts près de leurs pieds les reliant à un sol dans un autre monde. Plusieurs d’entre eux avaient des jets-packs et des armes de tir. Les vaisseaux étaient pour la plupart pilotés par une ou deux personnes. Il y avait des combattants de plusieurs époques confondues : militaires et futuristes.

Le démon rias aux éclats devant cette apparition et d’une voix satanique et rauque :


– Ah, ah! Misérables insectes, vous croyez avoir une chance face à moi, Comaroc gardien de l’orbe Saturno. Il y a moins d’une dizaine de héros aux pouvoirs "gênant" parmi vous. Vous allez tous mourir et votre sacrifice aura été vain.


Face à cette provocation, une voix plus âgée et sage s’éleva :


– Tous vous êtes là pour combattre le mal. La puissance de votre ennemi n’a pas attiré suffisamment de monde et de héros, espérons que cela sera suffisant.


– Écoutez dont Noulce qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Il n’y a aucun espoir pour vous.


À ce moment là, un hurlement très fort de loup provenant de derrière Comaroc s’éleva dans la plaine. Et tout le monde à part Comaroc et Noulce se sentit parcouru d’une détermination et d’une envie frénétique de tuer le démon qu’importe la douleur et, ou la perte de camarades d’un jour, de toujours. Ils allaient lutter jusqu’à la mort. Noulce les encouragea dans un dernier souffle avant de s’effacer :


– Camarades, la mort vous tend peut-être les bras mais le courage et l’espoir ne vous ont pas abandonné. Battez-vous et montrez à ce démon comment meurent des guerriers.


Le combat s’engagea et pendant ce temps au loin, Malcom se prépara à s‘élever en dragon avec accroché sur son dos Couraïge en guerrier-loup. Celui-ci avait hurlé pour donner le Signal d’attaque. Malcom s’élançant grogna :


– Allons-y mon frère.


– Vise le fragment! Ne rendons pas leur sacrifice vain. Lui répondit Couraïge malgré sa réticence pour le vol.


Ils se dirigèrent vers le dos de Comaroc qui commençait déjà à frapper dans tous les sens de ses poings les vaisseaux et personnes l’attaquant de tous les côtés. Plusieurs centaines de tirs pleuvaient ainsi vers ce démon qui ripostait en blessant, tuant, détruisant ce qui arrivait à sa portée. Les impacts de coups et tir lui faisait certes mal, mais la douleur ne le rendait que plus furieux. Et surtout, il semblait ne prendre aucun dommage physique. Des vaisseaux volaient en éclats, des explosions se produisaient dans les airs. Les combattants ne savaient plus où donner de la tête voyant de nombreux camarades mourir sous leurs yeux face à un ennemi que l’on aurait cru invincible voire immortel.

Une dizaine de minutes passa ainsi entre cris, douleurs et explosions faisant près d’une cinquantaine de morts et une vingtaine de blessés. Soudain, Flame Thrower qui en avait marre de voir des gens se faire tuer et d’envoyer des flammes vers un ennemi sans dégâts apparents ; décida d’aller emprunter un vaisseau pour tenter quelque chose de fou. Il avisa un vaisseau aux allures d’avion de chasse qui venait de subir d’importants dommages et se posa avec son jet pack sur une des ailes de ce module argenté pour en éjecter le pilot. Celui-ci un peu surpris partit rejoindre les personnes combattant au "sol".

Frédo pris les commandes du véhicule qui s’auréola de flammes à son contact. En tant que pilot d’avion, il n’aurait aucun souci avec un modèle semblable. Il se dirigea alors vers le poumon droit de l’ennemi. Il tira un missile et envoya le vaisseau exploser vers sa cible en s’y extirpant in-extremis. La collision eue pour effet de projeter Flame Thrower, ainsi que d’autres personnes au loin.

Elle produisit un énorme trou à l’endroit de l’impact rendant Comaroc plus furieux que jamais et enfin vulnérable aux yeux de tous.

Presque au même instant dans son dos, une vive brûlure parcourue pratiquement toute sa colonne vertébrale du bas vers le haut. C’était AGM qui tout en volant, crachait du feu dans l’espoir d'infliger d’importants dommages. L’ascension avait été rude entre les obstacles à éviter et un vent violent semblant provenir de Comaroc. Celui-ci se tordit alors de douleur et se replia sur lui-même pour se protéger. Les combattants en profitèrent pour lui infliger des impacts concentrés à plusieurs endroits que ce soit sur les bras, les épaules, la tête, et même le dos. Leur ennemi ne semblait plus si invincible que ça et ils retrouvaient du courage malgré la souffrance et la douleur qui pesaient.

Comaroc sous les divers coups répétés et concentrés entra dans une rage extrêmement folle et de ses bras, il envoya voler au loin une bonne centaine de ses assaillants. Il tourna sur lui-même pour attaquer de ses seuls bras et poings les épargnés.

Pendant ce temps, Couraïge s’élança du dos de son compagnon pour atterrir sur Comaroc au niveau du fragment se trouvant à peu près au milieu de son dos. Les divers gros impacts que subissait le monstre avaient perturbé son "bouclier venteux". Couraïge tout en s’agrippant à la peau de l’individu y planta sa lame et chercha à déloger le fragment.

Au-devant et sur les côtés du monstre, Rebel et Millenium-wary luttèrent tant bien que mal au côté des épargnés. Tous les deux envoyèrent quasiment en même temps une salve de gros coups de poing vers ces gigantesques bras qui voulaient tout balayer. Les épargnés qui était désormais moins de deux cent-trente unirent leurs dernières forces pour résister aux attaques intempestives de Comaroc. Ainsi, il reçut des coups de poing, de lame et de tir puissants. La riposte et la résistance étaient féroces, malgré la perte d’encore une vingtaine de camarades. Dans le dos du démon, environ une dizaine de personnes dont AGM avaient réussi à s’accrocher et aidaient Couraïge dans son entreprise.

Plusieurs minutes passèrent emportant presqu’une dizaine de combattants. Enfin, le fragment se décrocha de son emplacement pour partir dans les airs. Tout le monde fut alors projeté, les vaisseaux encore dans le ciel durent se poser en vitesse sous peine de s’écraser avec la pression qui s’élevait. Pratiquement tous les survivants de ce titanesque combat se retrouvèrent clouer au sol, à la terre-ferme.

Et un épais brouillard recouvrit alors tout le monde, les plongeant dans une obscurité quasiment complète...


Chapitre 4 : La fin ?


Le brouillard commença à s’estomper, laissant les survivants contempler l’ampleur du massacre. Plus d’une centaine de camarades ne se relèverait plus et ce qui restait de combattants valides consternaient les témoins. Les cinq héros avaient survécu, mais étaient épuisés. Dans la partie encore embrumée, une voix ténébreuse s’éleva :


– Oui ! Je suis encore vivant, vos pitoyables efforts n’auront pas suffi ! Misérables insectes que vous êtes. Contemplez car voici venue votre dernière heure. Vous allez payer l’affront.


Le voile de brume se leva et laissa apparaître un ennemi moins grand qu’au début du combat. Comaroc avait retrouvé sa taille initiale, ce qui le mit très furieux quand il s’en rendit compte.


– Non ! Viles larves comment avez-vous osez ! Mon fragment, mon pouvoir, s’en est trop !


– Alors ça fait quoi d’avoir été eu par des insectes, le démon ! Lui lança Rebel par pure provocation.


– Rira bien qui rira le dernier, "héros". Vous les autres combattants, vous vous êtes « vaillamment » battu et tout ça pour rien ; si ce n’est voir des camarades mourir sous vos yeux. Vous avez lutté aux côtés de héros qui en échange ont moins souffert que vous tous réunit. Ils ne méritent pas l’honneur que vous leur avez-fait.


– Assez parlé, il est temps d’en finir ! Compagnons montrons à cet ennemi comment on honore des sacrifices. Répondit Millenium-wary pour redonner du courage à ses amis et collègues héros.


Les cinq héros épuisés et las toisaient un ennemi encore en pleine possession de ses moyens et capacités. Ils le chargèrent tous pour un ultime affront sous les regards circonspects des survivants. Un ultime hurlement provenant de Couraïge se fit entendre et par la volonté de Millenium-wary, les cinq retrouvèrent pour un court instant vitalité et détermination.

AGM et Flame Thrower cherchèrent à faire flamber Comaroc pendant que les autres contournant les flammes l’attaquèrent sur les côtés. Celui-ci du fait de sa récente perte de taille se déplaça vite pour ne pas cramer complètement. Mais, il n’évita pas la double attaque de Neil et Tikkey qu’il reçut en pleine gorge. Il s’exposa alors à Couraïge qui profita de l’occasion pour le charger et l’agripper.

Malheureusement, Comaroc se défit vite de l’emprise. Et alors que des coups multiples pleuvaient sur lui, il retourna la situation.

En effet, il produisit une sorte de séisme en frappant le sol caillouteux de ses poings. Ses assaillants et les spectateurs trop près, reçurent une belle secousse qui les envoya presque tous hors d’un rayon de cinq cents mètres, leur produisant quelques blessures aux passages. Les cinq héros y échappèrent in extremis grâce à un portail activé par Neil. Mais, ils se retrouvèrent tous face à l’ennemi. Il réussit à mettre hors d’état Flame Thrower d’une superbe droite l’envoyant valser.

Alors que Neil et Tikkey allaient frapper ensemble leur ennemi des deux côtés, celui-ci les intercepta en les saisissants à la tête. Il allait frapper de ses pieds Malcom qui le chargeait de front, mais se fit transpercer dans le dos par la lame de Couraïge. Face à cette attaque douloureuse et inattendue, le démon relâcha ses prises et se fit renverser par AGM. Heureusement Couraïge parvint à ne pas être emporté dans l’élan.

Comaroc roula alors avec la lame dans le corps et dû faire face à un AGM toutes griffes dehors. Le démon s’enleva la lame au prix d’une énorme douleur et giclée de sang et la balança au loin. La blessure se refermât sans guérir et il fit presque jeux égaux avec AGM en parant puis frappant un ennemi qui faisait de même. Un formidable combat s’engagea pour les deux monstres, produisant des ondes de choc violentes. Les ondes formèrent une sorte de « bouclier » les séparant des autres individus présents.

Les quatre autres héros restés en arrière regardèrent impuissants un combat dont ils connaissaient déjà la fin. Comaroc n’allait pas tarder à retourner la situation à son avantage. Frédo se releva tant bien que mal et tout feu tout flamme partit pour aider Malcom. Mais, il se fit repousser par le « bouclier ». Cependant quelques flammes passèrent au travers du rempart. Ils demeurèrent un instant hors du temps pour savoir comment agir.


– C’est fini ! On ne peut rien faire, si ce démon remporte ce combat, on peut se dire adieux. Prononça Frédo désemparé.


– Non pas encore, il nous reste une chance. Tikkey, peux-tu remonter le temps ? Je vais ouvrir un portail pour que quelqu’un aille aider notre ami. Répondit Neil confiant.


– D’accord je m’en charge. Mais avant, qui se dévoue pour aller achever ce monstre ? Demanda Millenium-wary.


– Aussi vrai que je me nomme Couraïge, ma lame est vôtre. Laissez-moi aller la récupérer, vous ne le regretterez pas. Grogna Couraïge qui se préparât à s’élancer en loup.


– Et comment comptes-tu passer ce rempart ? Seules mes flammes l’ont traversé. Tu n’es pas immatériel… L’interrompit Flame Thrower.


– « Ne doutez pas de moi. » Prononça une autre voix plus humaine semblant pourtant provenir de Couraïge qui s’élança à travers le mur d’ondes.


L’instant hors du temps s’estompa. Une fois passé au travers du mur, le « loup » prit sa lame entre les dents et se sentit happé par un portail l’amenant à un moment antérieur. Au même instant, Comaroc décocha un énorme coup à AGM qui flanchât un peu.


– Ah, Ah ! Tu te bats bien, mais pas assez. Bientôt ta force sera mienne et vos efforts seront vains. Meure… Prononça Comaroc qui ne put finir son action.


AGM le chargeait toujours et lorsqu’il allait recevoir le coup qui le mettrait à mal, son adversaire fut couper dans son élan. Couraïge surgissant de nulle parvint à porter soutient à son compagnon et « frère ». Les deux firent ainsi face à un ennemi un peu surpris part cette arrivé. Mais, il réussi encore une fois à reprendre l’avantage en fonçant sur Malcom et percutant au passage Couraïge. Celui-ci se retrouva à terre, mais fit l’inconcevable. Il revint à sa position avant de se faire percuter et compris ce qu’il devait faire à ce moment précis. Il se déporta à temps et passa le coupant sa lame au niveau du coup de son adversaire.


– Va en enfer ! Grogna Couraïge dans son mouvement.


La tête de Comaroc roula et son corps s’effondra, laissant deux frères un peu réjouies d’en avoir finit. Les survivants vinrent contempler la dépouille et décidèrent de repartir chacun de leur coté. La bataille était finie, mais la guerre contre les démons ne faisait que commencer. Bientôt leurs mondes seraient menacés. Le mal amène les héros et les héros le mal.

Les héros « triomphants » furent rejoints par un individu à la silhouette ténébreuse ressemblant à un spectre. Dans ses « mains » flottait le fragment qui était devenu blanc. La source de Chaos étant tarie pour le moment. Le fragment perdait alors de ses propriétés néfastes. Cet étrange individu était ce qui restait de Noulce. Celui-ci avait usé tout son corps et son énergie pour faire venir les combattants en ce lieu. Les Travelers survivants, les cinq héros et « Spectre-Noulce » retournèrent à la base des Travelers.

Ils ne découvrirent que des ruines et durent repartirent chacun de leurs côté car les lieux empestait le Chaotique…





Posté dans Manuscrit résumé
Lame37
Lame37

Loup gris parmi les hommes ; poète, écrivain en herbe et créateur de héros fictifs. Grand rêveur et Breton dans l'âme en recherche d'emploi et de compagnie. Loup Aventurier de la Magie Éternelle N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#56180

Publications recommandées