Main photo Nouveau monde. À quoi ressemblera la "ville algorithmique" ?

Nouveau monde. À quoi ressemblera la "ville algorithmique" ?

  • Par Lydie
  • 1396 vues

Nouveau monde. À quoi ressemblera la "ville algorithmique" ?



À quoi ressemblera la ville du futur gouvernée par l’intelligence artificielle ? Des experts planchent sur la question à Paris.
Véhicules autonomes connectés
La ville du futur sera aussi hyper connectée avec, par exemple, du smart lightning, c'est-à-dire des lumières qui s’allument automatiquement lorsqu’il y a des piétons et qui s’éteignent quand on n’a pas besoin d’éclairage (Citeos). Ce sont aussi des véhicules autonomes qui, par exemple, détectent l’évolution des nids-de-poule et transmettent l’information aux services de voirie.
Routes communicantes
La ville du futur sera parcourue par des véhicules intelligents, mais "à quoi sert un véhicule intelligent sur une chaussée stupide ?", s’interroge Philippe Dewost. L’infrastructure routière devra donc être capable de dialoguer avec les véhicules intelligents, surtout dans un environnement aussi complexe que la ville où aucune intelligence artificielle ne peut réellement s’en sortir seule. Par exemple, des caméras aux intersections pourront détecter si un véhicule brûle un feu rouge et en informer les autres véhicules en approche afin d’éviter les collisions.
Et la vie privée dans tout ça ?
Comment concilier ville intelligente, basée sur les données numériques et respect de la vie privée ? Ce ne sera pas simple, estiment les experts. Cela passe par notamment une anonymisation des données. La Commission nationale informatique et libertés (CNIL) préconise la création de "comités consultatifs sur la vie privée" dans les collectivités et des dispositifs permettant de désactiver le traçage des personnes (do not track).
En savoir plus :Ville algorithmique, peut-on programmer le futur ?, dans le cadre du Festival Building Beyond, Léonard Paris, jusqu’au 19 juillet 2018.  

La ville du futur : gérer durablement l’environnement, l’économique et le social


En 2050, la population mondiale devrait être comprise entre 9 et 10 milliards d’individus, contre 7 milliards aujourd’hui. L’augmentation va se répartir dans les métropoles géantes ou dans la multitude des villes de plus d’un million d’habitants. La gestion durable de ces grands espaces urbains est l’un des plus grands défis du XXIe siècle.


Shanghai, vitrine de la nouvelle politique écologique chinoise


Symbole de l’ouverture de la Chine au monde et de sa croissance exponentielle, la grande métropole de Shanghai est devenue un laboratoire et une vitrine des avancées écologiques du pays dans son effort de réduire la pollution atmosphérique et de maîtriser son urbanisation.

Sources :(1) La Jaune et la Rouge (Ecole polytechnique)(2) Novethic


Posté dans Science fiction
Lydie
Lydie

“Le futur sera meilleur demain.”De Dan Quayle

Publications recommandées