Main photo Shadows (chapitres 6 à ...)

Shadows (chapitres 6 à ...)

  • Par Lame37
  • 838 vues

Chapitre 6 : Regroupement


Une foulée, un pas, des restes de chaînes claquement sur du sable. Le ciel est prêt à se déchaîner ; la foule de l'arène retient son souffle. Un félin et un humain s'affrontent pour montrer leur force. C'est un véritable déferlement d'énergie. L'humain ressemble à un ninja avec de grands bracelets et des plaques aux mains ; il se déplace très vite et par moment ses bras grossissent à vue d’œil. En face, il y a un lion torse nu avec une épée courte ; il est recouvert d'une espèce d'aura de vent très blanche qui fait corps avec lui. C'est une vraie épreuve de force, aucun des deux combattants ne semble avoir l'avantage. Un énorme coup de poing traverse la piste et atteint en plein ventre le félin. Mais celui-ci bronche à peine, il saute et profite de l'esquive aérienne pour laisser tomber définitivement ses fers. Un bruit sourd retentit, entrechoque de poings et heurte le sol. L'être habillé de noir se volatilise dans les airs et réapparaît dans le dos de son adversaire. La frappe rate de justesse et frôle l'onde-bouclier venteuse. L'animal de couleur fauve réagit instinctivement, il fait une feinte. Puis, il l’attrape par les pieds le fait tourner et l'envoie valser au tapis.

Le choc est violent, le dos touche le sol sablonneux. Zac, tel est son prénom est visiblement désavantagé. Cependant, il doit continuer tant que l'anneau à quelques mètres de lui ne s'illumine pas. Il se relève avec difficulté, il n'a rien d'un héros et Léo, le félidé n'a pas l'air de vouloir lui facilité la tâche. Il y a un secret enfoui dans la terre de l'arène et quand l'objet réagira à la présence mystérieuse, il sera temps d'interrompre le combat. Le fauve atterrit d'un seul coup et projette une grande quantité de poussière, il lance son arme en direction de Zac et fonce les griffes et crocs en avant. L'autre ne demande pas son reste, il grimasse sous sa cagoule et riposte rapidement en décrochant et envoyant deux disques orangés qui était accrochés à sa ceinture. Puis, il cogne frénétiquement ses poings l'un contre l'autre. La lame n'atteint pas sa cible initiale car les deux projectiles se heurtèrent tombèrent sous l'impact. Le bras gauche de Zac disparaît, puis revient à la verticale juste sous Léo. Celui-ci ne réussit pas à éviter le choc, juste à l'amortir. Il rugit et continu d'avancer, l'aura est de plus en plus intense et visible. « Attention, passage de monstre », pense l'humain qui court à la rencontre de cet ennemi temporaire.

Le ciel devient ombrageux et de la pluie menace de tomber, ce défi est vraiment palpitant, mais il y a d'autre enjeux insoupçonnés qui se mettent en place et tout doit être réunis. L'anneau au sol, étrange objet venue de l'espace est très attirant. Tandis que le combat fait rage autour, il invite à s'y plonger. Et si on s'y perdait un instant en laissant de côté nos préjugés et en oubliant un peu les déflagrations ayant lieu. La masse liquide au centre du cercle orangé et bleu aspire comme un tourbillon d'eau et puis plus rien...


Un bruit d'éclaboussure, un pas dans une flaque d'eau. La pluie se fait menaçante, mais elle n'empêchera pas l'imposant fauve qui avance d'aller où bon lui semble. C'est Fland, un représentant de la race des Fauvars, de majestueux et costaux félins anthropomorphes. Il possède un kimono bicolore et semble mué par une quête très personnelle. Il y a de l'orage dans l'air, le bruissement des feuilles et des arbres autour de lui se fait peu présent. Un édifice composé de pierres dressées apparaît à l’horizon sur une vaste colline. « Il est passé par ici » pense l'animal qui continue son chemin. Il cherche visiblement quelqu'un et se dirige vers les menhirs.

Quelques mètres plus loin, alors qu'il accède à la motte de terre, une silhouette se détache d'un rocher. Le fort individu ne se fait pas de conclusion hâtive et continus sur sa trajectoire. Arrivée à la hauteur du monument, la personne se montre à son tour. C'est une jeune femme blonde vêtue de gris légèrement bleuté et de bracelets oranges. Elle doit être jolie pour son espèce, mais Fland n'est aucunement émoustillé par cette apparition et préfère tracer sa route.


– Attendez, je ne suis pas sûr que vous puissiez trouver ici ce que vous recherchez. Dit-elle d'une voix mélodieuse et pressée.


« Elle s'exprime dans une langue proche des Fauvars, elle doit posséder un système de compréhension très efficace. » Pensa Fland au même moment.

– Vous n'en savez rien, je compte peut-être me recueillir devant cet hommage à des légendes presque oubliées... S'exprima-t-il d'un ton brusque, il n'aime guère être troublé dans ses objectifs.


– J'en doute au contraire. Léo est actuellement sur Dorinka. Et pour ce qui est votre défi, combat de bravoure, je doute que vous le réussissiez ici sur Félonse. Je suis certes imprudente et j'ai l'air bien faible par rapport à vous. Mais sachez que je peux surpasser dans d'autres domaines. L'interrompit l'étrangère, puis elle coupa terme à toute réflexion en prenant les devant comme si elle lisait dans les pensées de Fland.

Je me nomme Tenjie et sauf votre respect, pour savoir le but de votre venue, rien de plus simple. Il se trouve que vous avez eu il y a peu une altercation avec un humain vêtue d'une tenue pareille à la mienne, mais noire. Il s'agit de Zac, mon compagnon et il a la fâcheuse tendance de mettre des traceurs un peu partout où il passe. Vous repérer et vous épier, est donc plus évident.


« Et puis comment pouvez-vous prétendre connaître la raison de ma présence en ces lieux ? Qui êtes-vous, vous me suiviez ou quoi ? »

– On ne se connaît pas et vous doutiez déjà de moi. Fragile et insouciante humaine, les gens comme vous ne font généralement pas long feu. Parvint à prononcer intelligemment le noble félin.

Ainsi, vous êtes proche de cet homme et vous vous permettez de me coller un informateur sans mon consentement. Maintenant, si vous voulez bien, j'ai à faire et si vous dite que Léo est sur Dorinka c'est que vous possédez une technologie qui me dépasse. Mais visiblement sa trace s'arrête entre ces deux rochers. S'il est passé, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas en faire de même. Continua Fland en tentant de ne pas tenir compte de la provocation mentale, ses nerfs sont à bloc et son fluide commence à paraître sur les contours de son pelage.


– Justement, c'est parce que le passage n'est pas visible, qu'il est inaccessible. C'est une portail actuellement fermé et je ne peux malheureusement pas vous l'ouvrir. Vous venez donc de me donner raison au sujet de Léo et vous savez que j'ai une technologie me permettant l'accès à pas mal de données. Si je ne peux déverrouiller cette porte inter-monde, je peux vous proposer de venir dans le vaisseau de Zac et ainsi aller où bon vous convient et surtout vers ce que vous cherchez. Réussis à formuler Tenjie ; elle reprit son souffle et d'une manière plus posée repris l'échange.

Cela va sans dire. Mais à part vous montrer du matériel auquel vous risquez de ne rien comprendre et vous demander de me faire confiance en gage de la vie de Zac et de la mienne, je ne peux avancer plus d'arguments. Cela dit, je sais qu'un Fauvar peut être rancunier et donc si vous découvrez avoir été trompé, ça pourrait mal aller pour nous. Alors libre à vous de me croire, cependant sachez que vous pouvez rater des occasions en continuant seul votre noble cause. Argumenta-t-elle pour tenter de le rallier à sa propre quête.


« Pourquoi vous ferais-je confiance et vous suivrais-je à part si ce n'est pour retrouver Léo ? Si vous voulez que je vienne, il va falloir montrer plus convaincante. »

– Vous en savez bien long, on dirait. Vous attisez ma curiosité et au vu de votre attirail, je suis tenté de vous croire dans vos paroles. Néanmoins, même si vous avez des moyens de déplacement et de connaissances qui me sont inconnues. Répondit-il d'une voix moins rude en laissant s'éclipser une dernière tentative de lecture de pensée.

Si je comprends bien, je dois vous croire sur parole et vous suivre aveuglément. Je n'aime guère ne pas savoir d'avance dans quoi, je m'embarque. Ceci dit, vous mettez votre vie en jeu et malgré notre différence notable de puissance, vous savez que même avec un vaisseau, vous ne pourrez arrêter une bête sauvage en pleine vitesse et forme. Mais dites-moi ce que vous y gagner en admettant que je me joigne à vous. Termina passivement Fland qui ne se laisserait plus prendre au jeu.


– À l'origine Zac partait sur Dorinka pour faire faire surgir de sa cachette un mystérieux artefact. Mais comme, accidentellement, il est passé par ici avant, qu'il vous a rencontré. Hasard ou coïncidence, il apparaît que vous voulez une épreuve de taille et j'ai noté que votre puissance pourrait éventuellement nous permettre de combler un très probable manque d'énergie. Nos objectifs peuvent alors se rejoindre si vous êtes partant. Je pense qu'il ne faudrait mieux pas s'éterniser ici et se mettre en route. Il va bientôt pleuvoir et le temps de Zac sur Dorinka pourrait être compté. Des créatures avides de pouvoirs pourraient perdre patience et foncer vers l'objet convoité avant même qu'il ne se pointe. Reprit-elle un peu troublée, mais aussi visiblement inquiète et pressée.


– Je vois, je vous suis. Néanmoins, je vous préviens, vous avez intérêt à me trouver mon gros combat d'ici moins de cinq mois. Ne m'entourloupez surtout pas ou vous pourrez être sûr de devoir vous passez de moi pour d'autres affaires requérant une telle énergie ! Ah et une dernière chose, ce Zac devra répondre à mes interrogations sur la vision qu'à fournis son anneau bizarre. Je crois sans mentir que cet élément ne vous a pas échappés. Parla prestement le Fauvar compréhensif en imposant ses conditions.


– Entendu, si vous voulez bien rester où vous êtes, on va décoller. Attention, car ça peut secouer, un deuxième voyage, téléportation peut faire plus de choc que le premier surtout si ce n'est pas avec un système identique. Et pour le reste, vous pouvez être sûr que Zac et moi tiendront nos engagements, pour votre défi et vos questions ; allons s'y ! Finit Tenjie, avant de s'avancer plus près de son interlocuteur et nouvel allié.


Aucune peur dans son regard, une légère tape sur un ceinturon et un transfert fut effectué. Le fauve avait hâte de découvrir de nouveaux horizons et avait juste à appliquer une simple concentration de fluide et plus d'obstacle. Seulement, cette humaine semble représenter une chance qui ne se présentera sûrement pas de sitôt. Une lumière vient du ciel et les recouvre, puis ils arrivent à l'intérieur d'une espèce de vaisseau très moderne et truffé de commandes. Le dedans du Comète est très impressionnant pour un non-initié et le retour vers la civilisation s'annonce brutal. Un grand bruit seulement audible dans ce cockpit fait ressentir le choc du voyage inter-dimensionnel permit par une traversée successive de portails. Une intense lumière éblouit tout et efface de notre vue le module et son équipage pour le moment très restreint...


Une aura lumineuse venait de haut en bas et inversement. Soudain, nous revoyons les guerriers Léo et Zac qui se battent brutalement ; de chaque côté, un poing passe et vient frapper à la tête l'autre. Pendant un court instant, ils restent immobiles face à ce coup mutuel, presque parfaitement synchronisé. L'échange fut lourd, ils sont propulsés en arrière par la réaction en chaîne. Ils sont essoufflés, qui va l'emporté, qui sera le premier à flancher, qui pourra les arrêter ? Comme en réponse à cet “appel”, une lumière brise le courroux et provient du curieux anneau au centre du conflit et de l'arène. Tout le monde attendait ce moment, voilà pourquoi tous les autres guerriers en retrait se livraient bataille. Des brutes, des mercenaires, des anonymes, mais pourtant des personnes avides de pouvoirs ou gardiens d'un artefact entouré de mystères, rumeurs et légendes. Un chant de la terre retentit.

Zac se téléporte alors près de son bien, il l'avait posé au début du défis et savait ce que cela signifiait. Cependant Léo, lui l'ignorait et le prochain coup serait inébranlable, imperturbable, inarrêtable et trop rapide. C'est tellement soudain, que l'idée d'esquiver s'envole et l'homme vêtu de noir décide d'affronter son destin. « Lève la tête, mon beau, ton salut vient d'en haut et tout va rentrer dans l'ordre » prononce une voix mélodieuse à l'oreille de l'humain qui portait apparemment une oreillette sous sa cagoule. Une demi-seconde après, l'anneau demeurait au-dessus du sol entre Léo et Zac, les interrompant à quelques mètres. Et au moment où le lion allait cogner à nouveau, quelque chose leur arriva par le haut et les surprit.


Revenons donc un peu en arrière pour mieux savoir ce qu'il vient de se passer. Au moment du déroulement du “conflit” entre les principaux protagonistes ; Oskan, Klans et Kayas observent les événements ayant lieu devant eux. Ce sont trois maîtres d'arts dangereux et combatifs habillés de longs vêtements sans manches presque entièrement blancs. C'est assez époustouflant même pour eux ce que ces deux êtres parviennent à faire. Klans a un énorme shuriken à chaque mains ; Kayas son frère possède deux grandes griffes un peu terreuses. Et Oskan dit le “Rônin”, est équipé d'un sabre.

Même si pour eux Zac paraît frêle, il arrive à tenir tête à son adversaire le fauve Léo. Seul le trio comprend la scène au contraire du public sans voix, estomaqué. En effet, eux seuls savent que l'unique pouvoir de l'humain est le déplacement instantané, la téléportation. C'est l'anneau au sol qui permet le changement de taille, les bracelets oranges donnent de la vitesse et les plaques aux poings augmentent la force de frappe. En face, il y a un félin adepte du contrôle d'émanation, du pouvoir des ondes. Cette capacité enveloppe son propriétaire et améliore ses mouvements. Un chasseur d'artefact face à un animal vagabond, il faut avouer que c'est étonnant, mais ce genre de chose est possible en ces lieux du fait du “tournoi” organisé. Il ne fallait en aucun cas réagir comme les spectateurs ignorants de qui se déroule sous leurs yeux.

Le lien avec les dimensions acquis avec l'anneau lancé au sol début de combat confit diverses possibilités comme le grossissement et la réduction ou encore l’absorption de matières et objets.

Chaque guerrier a donc sa propre possibilité de changer la donne. Kayas a beau scruté la terre, le talisman semble s'échapper dès que sa détection souterraine s'en approche d'environ trois mètres.  La détection ne fait pas partie des compétences des deux nouveaux combattants.


Seulement, le sujet de convoitise n'est inaccessible que si il est recherché. L'énergie qu'il dégage repousse un grand nombre d'émanations provenant d'ailleurs. C'est pour cela, que les armes et les autres corps étrangers enfouis sont remontés à la surface comme projetée par une soudaine et mystérieuse force. L'artefact, quel-qu’il soit est puissant et où qu'il se trouve dans le minéral de l'arène, il ne pourra résister longtemps à une trop forte attirance. L'énergie qui émane de l'anneau est plus puissante que tout ce qu'Oskan a pu ressentir jusqu'ici. Et il ne pense pas se tromper en disant que Zac n'en est pas responsable et que par conséquent le vrai propriétaire pourrait parvenir à faire sortir sans le vouloir le “trophée” caché aux tréfonds.

Klans doute qu'une telle créature arrive maintenant jusqu'ici sans y être invitée. Cela fait deux semaines que le “tournoi” est organisé et pendant ce temps, il a pu observer et analyser les futurs ennemis. Et pas un seul ne correspond au profil que le rônin en fait. De plus, le lion est là depuis au plus avant-hier, car il est sûr que cet individu n'avait pas été vus avant au cours des près-sélection, tout comme le chasseur d'artefacts. Tout d'un coup, le vent se fait mauvais, cela ne présage rien de bon. Quelque chose vient et pas seulement du sol !

Il apparaît évident que les autres guerriers ne vont attendre longtemps avant de se ruer tous au centre. La patience est une chose éphémère pour eux, ils vont bientôt la perdre, les affrontements n'ont que trop duré. Il va falloir se joindre au “duo” du centre. L'artefact va se pointer maintenant ou incessamment  sous peu, néanmoins, il serait bon de se préparer à en découdre. Telles sont les craintes des frères. Ce à quoi répond Oskan en leur confirmant qu'il ressent un bouleversement. Il n'est plus temps de faire tarder l'échéance du destin. Il va être temps pour eux d'entrer en scène, la relique est leur priorité. Voyons si le fauve entendra raison et les rejoindra avec Zac, ou s'il continuera d'être aveugle et se fermera à toutes initiatives...


L'objet de convoitise allait sortir de sa cachette d'une minute à l'autre et un curieux “sauveur” vêtus de noir et bleus et très félinien surgissait du ciel. Ce n'était pas un ange, ni un démon, mais quand même un alliés qui tombait à pic. Très rapidement, un trio de maîtres d'arts et d'armes arriva, lui aussi près des deux anciens combattants. Il fallait collaborer, car les autres créatures voulaient aussi leur part du “butin”.

Le contact est très brutal, une forte onde choc est déclenchée et une formidable quantité d'énergie se déverse alors. Léo et Zac ont interrompu leur affrontement et on été rejoint par Oskan, Kayas et Klans. Tout autour, des créatures commencent à se masser vers le centre de l'arène. Ils ont senti que l'objet tant convoité remontait à la surface. Ils vont vouloir d'avantages se battre et se ruer pour savoir à qui il revient de droit. Au départ, Léo est tenté de laisser en plan le reste du pseudo-groupe, mais décide de protéger l'artefact, car quelque chose de familier vient d'en haut.


En effet, un félin vient de heurter l'anneau de Zac. Celui-ci ploît un peu sous le poids, cependant l'adrénaline et ses capacités dimensionnelles l'aident à supporter l'arrivée soudaine. Un dôme de terre et de vent est dressé autour de la drôle d'équipe, les ombres s'étendent au sol et l'air ondoie en tous sens. Les guerriers aux alentours demeurent stupéfiés, mais reprennent vite leurs avancées. La débandade commence, le félin venue du ciel pose enfin “pied” à terre et fait grandement profiter de sa présence.

Léo et Zac, l'on reconnu, c'est un Fauvar et pas n'importe lequel Fland en chair et en os. L'humain sait que c'est Tenjie qui est aller le cherché, mais ignore comment. Le lion est quelque peu perplexe et ne sait comment réagir. Le trio de maître d'armes est un peu abasourdi, mais garde leurs positions. Les multiples questions trouveront réponse plus tard, pour le moment, il ne faut pas flancher. Le fait de garder et protéger l'artefact ne va pas être aisé.


La mince barrière d'éléments commence à céder et déjà les premières armes pénètrent le champ de protection. Des cris parviennent aux oreilles de tous, la foule est muette, les combats font rage. Le mur de terre est projeté contre les adversaires imprudents, des ombres enlacent leurs victimes et des projections de fluides et d'ondes percutent les ennemis. Zac comprend qu'il ne pourra emmener tout le groupe de six. D'un signe de tête Oskan, lui fait savoir qu'il peut compter sur ses camarades et lui-même pour tenir jusqu'à la récupération de l'artefact, amis qu'après, lui seul l'accompagneras. En tant que mercenaire de l'ombre, c'est son devoir et il ressent et sait aussi que Fland et Léo seront du voyage.

L'artefact est bel et bien remonté, mais au lieu de se réfugier dans l'anneau de téléportation de Zac, il s'accroche au ceinturon de Fland et passe au travers du fermoir. Le Fauvar possède donc désormais, l'objet, son implication lui est inconnu. C'est pour cela qu'il va suivre Zac, mais aussi pour le fabuleux combat promis. Quand à Léo, il veut connaître ses origines et l'étendue de ses capacités, il a besoin d'un mentor et ne peut se permettre de rater l'occasion d'explorer l'univers à la recherche de qui il est vraiment.

Les éléments se disloquent, l'air se fend, les bruits et coups se font plus intense. Un énorme poing sort du sable, les muscles des fauves gonflent et trois lames percent les rangs. De leurs côtés, les autres gladiateurs se chargent mutuellement, se confondent, frappent un peu partout et perdent toutes notions des événements. Dans la cohue, le brouhaha et l'amas de corps, ils ne voient plus qui est certains sont déconcerté quand ils découvrent la vérité. Les ombres d'Oskan, l'air de Klans et les pierres de Kayas font aussi des souffrances, pendant que Zac prépare le chemin du retour.

De là-haut, dans l'espace, Tenjie se tien prête pour les futurs passagers, le départ est imminent. Une dernière frappe, un choc sismique, une lacération, des griffures, un portail qui s'ouvre enfin à l'horizontale. Un quatuor va disparaître dans les méandres de l'espèce de liquide bleuâtre et Klans et Kayas, les deux compères et frères s'apprêtent à s'éclipser à leur tour.


La violence dans l'arène n'est bientôt plus du ressort de l'ensemble des personnes impliquées dans l'obtention de la relique. Fland lâche une dernière déflagration et pousse au maximum toutes les parcelles de sa formidable musculature. Léo rugit de plaisir et d'un coup au sol combiner aux ombres, Oskan rompt le conflit pour laissé place au silence et à l’accalmie. Beaucoup de combattants font marche arrière et repartent vers les arches sous le regard de personnes ne comprenant plus rien. Zac, fait un signe de deux doigts sur son front et le portail finit de s'abbesser sur les voyageurs. C'est la fin d'une épreuve et le début d'une grande quête...


Lame37
Lame37

Lame37 Loup gris parmi les hommes ; poète, écrivain en herbe et créateur de héros fictifs. Grand rêveur et Breton dans l'âme en recherche d'emploi et de compagnie. Loup Aventurier de la Magie Éternelle N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à mes œuvres http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#56180

Publications recommandées