Main photo Loi anti-casseurs

Loi anti-casseurs

  • Par @CitoyensFrOff
  • 909 vues

Les problèmes juridiques que pose l'interdiction

"Nous parlons d'une restriction d'une liberté fondamentale"

"En France, il y a un droit, qui est le droit de manifester, et ce droit, il faut le protéger. Or ce que nous avons vu les week-ends dernier est inacceptable. Pour protéger la liberté de manifester, il faut bien sûr que nous en encadrions les conditions du déroulement."

"On ne peut pas porter atteinte au droit de manifester sur la base de notes blanches du renseignement"

Matignon a confirmé à l'AFP vouloir mettre sur pied un "fichier dédié" pour les casseurs, dont la création, déjà mise sur la table par la droite sénatoriale via une proposition de loi déposée par Bruno Retailleau, est réclamée par le syndicat de police Alliance et le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini.

"On a connu une situation en France, où, dans des grandes manifestations publiques, on avait des débordements d'une grande violence. C'était dans le courant des années 2000, dans les stades de foot, a rappelé le Premier ministre. On a pris des mesures à l'époque, qui ont permis de faire en sorte de ceux dont on savait qu'ils ne venaient au stade que pour casser et provoquer puissent être, dès lors qu'ils étaient identifiés, interdits de participations à ces manifestations. Ce dispositif a bien fonctionné."

"Le problème c'est aussi la gestion du fichier, sa permanence. Quelle va être la durée, l'étendue, le contrôle ? Est-ce que vous y serez toute votre vie sous prétexte que personne n'aura pris la peine de nettoyer ces fichiers, malgré la nouvelle loi sur le régime des données personnelles ?"

mariane.net


Posté dans Cause
@CitoyensFrOff
@CitoyensFrOff

Collectif Indépendant Asyndicale et Apolitique.

Publications recommandées