Main photo Toutes nos cellules sont en inter-action

Toutes nos cellules sont en inter-action

  • Par Francesca
  • 814 vues


 

 

L’Esprit divin a pénétré intensément depuis des millénaires dans toutes les cellules des organes de notre corps physique. Aussi le cerveau, le coeur, les poumons, les nerfs, les artères, les membres doivent-ils être l’objet de soins attentifs, d’un contrôle incessant et d’une éducation vigilante.

 

Dès le réveil, pensez à toutes ces cellules, à tous ces êtres vivants qui s’activent sans arrêt, dans tous vos organes. Encouragez-les dans leur labeur ininterrompu, exprimez-leur votre gratitude et votre reconnaissance par des pensées idéales et des sentiments purs afin qu’ils travaillent dans l’allégresse, stimulés par une force nouvelle.

 

N’oubliez jamais ces fidèles serviteurs ; s’ils ralentissaient le rythme de leur activité, les pulsations de votre coeur s’en ressentiraient, ainsi que l’ensemble de votre organisme. Réfléchissez aux conséquences néfastes de ce ralentissement. N’hésitez donc pas à animer vos cellules par de bienveillantes paroles : elles comprennent votre langage, car elles sont dirigées par une loi divine.

 

Si vous vous sentez fatigué, reposez-vous un court instant ; si un membre ou un organe vous fait mal, passez légèrement votre main à l’endroit de la douleur en pensant avec affection à chaque cellule qui forme l’essence de la partie malade et la douleur disparaîtra ou, tout au moins, s’atténuera.

 

Chaque matin et chaque soir, envoyez une concentration de pensées positives à toutes vos cellules, vous vous sentirez alors frais et dispos pour remplir votre tâche journalière, pour servir avec amour Dieu et votre prochain et vous augmenterez ainsi la durée de votre vie.

 

«Avez-vous le temps de penser à vos cellules, n’êtes-vous pas assailli par vos soucis quotidiens ?». C’est pourtant la bonne manière d’alléger et d’embellir les activités de votre vie terrestre. Votre corps ne doit-il pas être le temple de Dieu, dans lequel Il puisse se manifester et à qui vous devez rendre grâce chaque matin, afin que la journée soit bonne et féconde ?

 

Hommes ou femmes, les êtres aspirent en général à de grandes réalisations, à des oeuvres importantes. Chacun d’eux, par une disposition intérieure irréfléchie, dédaigne les petites choses.

 

En obéissant à nos désirs de grandeur, nous nous efforçons d’approcher des personnalités influentes, des rois, des présidents, des ministres, des savants, des philosophes... Les personnes de condition modeste, nous les considérons avec dédain, disant d’elles : «Ce sont de pauvres gens, insignifiants, des ignorants, des rustres... !». Dans tous les domaines de notre vie, nous pouvons constater notre mépris pour les petites choses et notre recherche des grandes.

 

Pourquoi ne devons-nous pas mépriser les petits ? Pourquoi ne devons-nous pas transgresser la deuxième loi divine qui nous commande d’aimer notre prochain ? C’est qu’aucun être vivant, à qui un rôle est assigné dans la Création, ne doit être méprisé. Ce peut être une colombe, une poule, un mouton, un boeuf, un cheval, un âne ; pour chacun d’eux, un livre est ouvert dans lequel on inscrit ce qui lui est dû.

 

Aujourd’hui, vous avez chargé votre âne de tant de kilos ; demain de tant... Tout est inscrit et lorsque le Seigneur comptabilisera tous les services que votre animal vous aura rendus durant sa vie, savez-vous de quelle dette vous serez redevable ? Vous pourrez vous trouver dans la situation de celui qui devait 10000 talents !

 

Extrait des contenus sur les blogs de Francesca - Alias

@francoise-salaün-forum-devant-soi.com


Francesca
Francesca

La manifestation de notre chemin intérieur.

Publications recommandées