Main photo Le petit porteur face au " printemps des boycottes"

Le petit porteur face au " printemps des boycottes"

  • Par Pelican
  • 926 vues



Un mouvement supra-national ?

Nous devons prendre conscience qu'il y'a un mouvement populaire contre le capitalisme et les grandes sociétés de notre paysage économique. En tant que petits porteurs, cela nous touche directement. Ce mouvement que nous croyons  local est en fait  le prolongement d'un mouvement tunisien qui avait touché les poissons et un autre mouvement algérien contre les voitures montées localement ( #خليها_تصدي ). Le dernier épisode est le marché mauritanien des télécoms (#خليها_تفلس ). Et nous commençons à voir certaines réactions égyptiennes pour l'organisation d'un mouvement de boycott.

Quid de la bourse ?


Si les variations boursières de Centrale, Oulmes ou Afriquia peuvent alimenter le fantasme populaire sur l'incidence du boycott sur la bourse à court terme, il y'a lieu de noter qu'effectivement le chiffre d'affaire de ces entreprises risque d'en subir les conséquences sur les prochains mois. Indépendamment de l'illiquidité permanente de ces titres, si un mouvement de boycott touche une autre entreprise, nous pouvons dés lors penser qu'il peut y'avoir de sérieux risques sur son image, son activité et son cours en bourse.

Le capitalisme n'est capitalisme qu'avec les marges nettes aux actionnaires.

Ce que nous avions perçu il y'a juste quelques jours comme un mouvement anecdotique et singulier, se transforme en un mouvement social de fonds qui a pour cible le capital, et les idéaux hégémonistes qu'il véhicule à savoir la domination, la concentration, les marges et l'abus de position. Dans notre cas, ce ressentiment populaire est nourri par les ambitions politiques de certains hommes d'affaire nationaux voire les liens intestinaux entre politique et affaires.

Affairisme contre affaires


Hélas on le voit toujours : Ce sont les candidats politiques qui ont le plus de soutien financier qui arrivent à gagner les élections. Le système parlementaire, et les parlementaires que le citoyen est appelé à voter n'est en fait qu'un noyau de notables, d'hommes d'affaires capables d'organiser une campagne électorale dans laquelle les diners, et les enveloppes constituent le rouleau compresseur contre tous ces candidats de bonne foi qui peuvent véhiculer en eux une véritable compréhension des aspirations du citoyen, ou plus plus globalement des idéaux politiques loin de l'affairisme et la marchandisation galopante des rapports sociaux.

Aussi bien le désamour des marocains envers le débat politique, que cette campagne de boycott contre le capitalisme marocain, montre le degré de défiance du citoyen envers deux systèmes sur lequel repose l'Etat : La politique et l'économie.



E.R

[email protected]


Pelican
Pelican

IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.

Publications recommandées