Main photo Henri Le Goff

Henri Le Goff

  • Par Fanny
  • 910 vues




Voiliers à marée basse devant le port d'Audierne - Peinture marine huile sur toile Henri Le Goff





Henri Le Goff est un peintre autodidacte, né en 1946 dans la région de Quimper (Finistère). Dès son enfance, il se révèle passionné de dessin et de peinture.


Il organise ses premières expositions en 1967-1968 à Wissembourg, Seltz, Soufflenheim et Haguenau, où il sera remarqué.


Après une courte interruption pour raisons professionnelles, il reprend ses activités artistiques en 1982 et ne les quitte dès lors plus.


Il peint sur le motif comme dans son atelier. Il travaille principalement la peinture à l’huile, qui lui offre le plaisir de la matière, de la lumière et d'une palette d'une infinie richesse, mais ne délaisse pas pour autant la gouache et l’aquarelle. Ses sujets sont résolument figuratifs : il aime représenter ce qu’il voit, en se laissant guider par ses émotions et son naturel. Chez lui, la peinture se veut couleur, luminosité, richesse du dessin et équilibre du sujet.


Il a toujours eu une attirance particulière pour les paysages maritimes : les marines, sous toutes leurs formes, composent il est vrai l’essentiel de son œuvre. Sensible au monde de la mer, empreint d’admiration pour d’illustres prédécesseurs comme les peintres officiels de la Marine Albert Brenet, Marin-Marie, Mathurin Méheut, Roger Chapelet, Jean Rigaud et bien d’autres, il est heureux à son tour, de pouvoir apporter, très modestement, un témoignage de son époque sur ce milieu ô combien fascinant !


Pendant une vingtaine d'années, jusqu'à 2016, il a jeté l’ancre dans le petit port de Sainte-Marine dans la commune de Combrit, où il a tenu sa galerie personnelle en saison estivale.


Il a obtenu des prix dans des salons et concours régionaux ou nationaux (Châteauneuf du Faou, Briec de l’Odet, Douarnenez, Chartres, Argol, Loctudy, Quimper, Roscoff, Bénodet, Pont-Croix). Il a été sélectionné à plusieurs reprises au salon de la Marine (Paris).


Depuis 2012, il est peintre titulaire de l’académie des arts et sciences de la mer et participe aux expositions régulières de l'association.

…………………………………………………………………………………………………………..



Henri Le Goff - Sainte-Marine, lumière d'hiver - huile sur toile - 46 x 33 cm - 2010
     On n'y était pas encore, mais cette journée avait vraiment un air hivernal...
En arrière plan, la commune de Bénodet, avec le phare et l'église

Sainte-Marine !
Voilà un endroit charmant qui mérite le détour ! Sainte-Marine est hameau rattaché à la commune de Combrit, dans le sud Finistère.
Adossé à la rive droite de l’embouchure de l’Odet, il s’est développé autour du petit port de Sainte-Marine, avec sa chapelle, la chapelle Sainte Marine (Sant Voran en Breton), et son abri du marin caractéristique, qui lui confère au lieu un véritable air de carte postale.

Initialement modeste port de pêche, la localité de Sainte-Marine a beaucoup grossi  avec le développement du tourisme balnéaire, mais a su conserver son charme d’antan.
Il est vrai qu’entre les vielles photographies du port du début du XXème siècle et  le visage qu’offre aujourd’hui le petit port de Sainte-Marine, le charme est resté le même.
Bien sûr, les voiliers de plaisance actuels ont remplacé les misainiers, mais les vieux chênes étirent toujours leurs branches protectrices au dessus des quais, au pied de la chapelle.
 
Oui, Sainte Marine est un petit cocon protégé des vents dominants, et il est vraiment impossible au visiteur de ne pas succomber au charme de l’endroit !

En partant du port, les promeneurs s’étonneront de cette construction originale à la couleur rose : l’abri du marin, une pierre à l’édifice de ces lieux, Jacques de Thézac.
Toujours peints en rose, les « abris du marin » (une quinzaine ont été construits dans la première moitié du XXème siècle), avaient vocation à être des lieux de convivialité, de repos et de chaleur pour les marins, tout en les éloignant des tentations et dégâts provoqués par l’alcoolisme !

En cheminant le long du café de la cale, point de départ des rotations du bac à piétons vers Bénodet en saison estivale, le promeneur arrive sur les pontons de la marina de plaisance.
Avec une vue superbe sur l’embouchure de l’Odet, et les silhouettes caractéristiques de Bénodet (l'église, le phare, cette superbe villa communément appelée le minaret…). Côté Sainte-Marine, de belles propriétés font face à l’Odet. Le château rose, la villa Tri Men…

En rebroussant chemin, la promenade par le sentier des douaniers vers plage du Pussou, le phare de Sainte-Marine, le fort et la pointe de Sainte Marine, offre enfin au promeneur le spectacle de la grande plage qui étire son sable fin sur pas moins de 4 km, le long des lieux-dits Treustel, Kermor, Kermorvan, et jusqu'à la commune de l’Ile Tudy !




Henri-Le-Goff-Loctudy-les-barques-Académie-des-Arts-et-Sciences-de-la-Mer





« Plage bretonne en hiver »-Huile sur toile L-73-X-H-54-cm



Henri Le Goff
Fanny

Publications recommandées