Main photo Le Pourquoi pas, partie 2

Le Pourquoi pas, partie 2

  • Par Admin
  • 855 vues

Comme l'article du même nom, mais la suite


Nouveau joueur : Max (le retour). Perso: Adjiiraa, Roublard (Druide ?)
Le perso de Max, Adjiiraa rentre dans le combat via le sud (nous on est au nord). C’est Asuisorti qui me sauve, avec une potion. On termine le combat, Alegord et Sofia me soignent ainsi que le groupe. Suradoc tente de libéré la prisonnière (noire) de sa cage. La prisonnière est du village d’Adjiiraa, elle est de couleur blanc. La pnj s’appelle Yewambe. On se repose seulement quelques minutes, le temps de dissiper le glyphe d’invocation. On va ramener Yewambe et Adjiiraa à leur village. Étrangement, la jungle est facile a traversé, ça va prendre 3 jours pour arriver. Après 4 heures de marche, on arrive face à un dragon fait de liane, la jungle à créer ce dragon ou cette créature végétale. Combat. Pas trop compliqué, le reste de la journée est tranquille, on se repose enfin et on discute. Note (Nadar invoque son familier) Adjiiraa parle de son village, elle a grandi la mais elle ne sait pas vraiment ou elle est né. Yewambe commence a chanter une chanter native à elle et Golkan chante une chanson a lui (note du MD, échec critique automatique). Avec le temps passe, le vent souffle de plus en plus fort et Yewambe chante plus fort, Adjiiraa l’aide dans les chants. Les chants sont reposants et nous calme tous, les vents et la forêt semble se calmer. 

Nous finissons notre nuit, sans problème, une nuit venteuse. Après quelques heures de marches, nous approchons d’une falaise, à la recherche d’un pont en corde. Nous sommes en embuscade face à des hommes noirs qui ont des pics d’os qui sortent d’eux, des corrompus surgissent de la jungle. Malgré les blessures et explosions magiques, ils ne semblent pas être affectés par la douleur. Durant le combat, Adjiiraa remarque que des minotaures traversent le pont de corde et commence à se diriger vers nous. Myastan Nadar perd son familier, pour la 3e fois. Ce fut un gros combat contre 7 corrompus et les minotaures arrivent à nous. Ils sont nombreux, plus nombreux que nous, Adjiira avance et s’agenouille. Un minotaure mieux habillé s’approche et tente de communiquer avec nous. Grâce à Alegord, il comprend leur langue, on commence à parler et ils changent pour le Mogua. Ils demandent si on est infecté et on se dirige vers le même village. Note : Les minotaures, des créatures massives et coriaces, ils ont été utilisés dans des guerres anciennes. Avant de partir, un minotaure chaman nous inspecte et nous marchons. Eux, ils vont vers la cité d’or (plus loin que le village) et cherche la liberté. 

Nous commençons par la traverse du pont de corde. Plusieurs tombent mais grâce aux bottes de vol et au sort de vol, il y a pas de problème. On se repose à la fin de la journée, notre marche s’est bien passée. J’en profite pour appeler l’équipage de Pourquoi pas et connaitre leur situation, tout va bien. Une nuit reposante, au matin les minotaures sont partis ainsi que l’humaine Yewambe. Il n’y a pas de trace. Nadar fait son invocation pour son familier (pseudo dragon). On finit par reprendre la route vers le village. Après plusieurs heures, Suradoc et Asuisorti remarquent que ça fait 8h qu’on marche alors que ça en prenait 3h pour le village. Moi et Suradoc, nous envolons pour voir quelque chose, on est attrapé par les branches et lianes. Myastan veut brûler les branches. Suradoc et Moi réussissons à nous libéré (athlétisme et acrobaties). Aux attaques de Myastan, une racine réplique et le blesse. (Note : c’est probablement nous qui avons disparu.) Suradoc fait un rituel pour savoir ce qu’il y a autour de nous et il y a rien, pas de plante, pas d’animaux ou autre (on est dans la jungle). En cherchant de comprendre, (jet de groupe) je me mets à dire des inepties, des grosses merdes. Notre guide, qui demande de continuer le chemin et elle est insistante, elle a changé en une créature humanoïde végétal (exemple sylvarie). Alegord commence à dire des inepties aussi. Pour aider le groupe (meta), je dis qu’Aion est notre guide, Myastan est mécontent et m’attaque avec décharge électrique. Je continu avec cette voix et des proverbes fous. Après plusieurs échanges bien rigolos et toutes sortes de choses de ma part, Asuisorti aime bien les trolls, Myastan est un zombi enflammé, tué par moi sur demande de Suradoc, Sofia s’est envolée et Alegord est devenu un géant (il reste un gnome). Il reste Suradoc qui est terre à terre. Je deviens géant grâce à Alegord, Suradoc est jeter dans une jarre d’alcool, il s’est envolé fait un german suplex à un dragon. On s’est enfin réveillé dans une cabane en bois rond. 

On commence la partie, cadeau du MD; XP, Inspiration, Objet et spécial. On revoit la vieille, donneuse de carte. On est au village d’Adjiiraa. Adjiraa s’en va, une femme du nom de Vendia, nouvelle chef du village, nous parle. Le gardien de la capitale est le tuteur d’Adjiraa. On discute, la jungle est possédée par une entité de l’égal des dieux, la maladie qui affecte les hommes, un parasite qui transforme l’hôte en statue de fer; le fléau de fer. Des gens du village veulent quitter le village, ils demandent d’être déposé au port de Karsarsyte et les minotaures ne savent pas où aller. Adjiraa revient et nous explique la situation de réfugié, 100 individus humains et minotaures. On parle de la situation de la cité yuanti, du dragon, des slaads et la jungle envahissante. Adjiraa se joint à nous pour notre aventure. Nous partons vers la capitale avant les réfugiés. Après une journée, arrivée à la Capitale, aux murailles extérieures. Adjiraa nous arrête et nous laisse trouvé les pièges, elle les connait tous jusqu’au mur intérieur. Moi et Suradoc trouvons les 2 premiers (pas dangereux), le reste, Adjiraa les trouve et nous arrivons à la porte intérieure. Adjiraa remarque un piège non habituel sur la porte, il tente un cri, personne réponds, pas normale. Nous rentrons et voyons le palais avec des jardins suspendu, fait pensez à Babylone. On est dans la basse ville, on remonte la cité, passe devant un temple qui sert de palais (de Tximista). La capitale est la première cité humaine, elle est très ancienne, du temps où il y avait juste Tximista et Arazo. L’endroit est très piéger et Adjiraa s’en occupe de tous. Dans la salle suivante, la salle est un musée, des œuvres d’art avec beaucoup d’or et un cadavre au centre des piédestaux. La personne est morte il y a quelques mois et l’armure d’or qui était ici, l’armure des anciens rois est partie. Adjiraa est partie dans une salle, se changer dans une tenue noire et moulante. Elle est la nouvelle gardienne, la panthère noire, enfin peut être. Petite discussion sur nous savions que l’armure était déjà parti, Adjiraa le réalise à ce moment. 

On passe la nuit au palais et nous explorons tous, tous sauf Myastan. On arrive dans une grande salle rempli de fresque, des histoires oublié dans le temps. Des combats contre Arazo, humain contre races monstrueuses, dont les orques. Pas le bien vs le mal forcément, mais un combat d’idéologie. Arazo voulait changer, elle voulait éviter les erreurs du passés et effacer les humains. Sur une fresque isolée, presque effacé, ça parle de la naissance de deux dieux, les enfants de Tximista et Arazo. Fille de Tximista, déesse de la chance et la bonté. Fils d’Arazo, dieux des ombres et des peurs. Les enfants ont voulu aller contre leurs parents et se rebeller. Les enfants furent déchus, tombé en disgrâce. Je fais un dessin de la dernière fresque. Après avoir regardé la zone de culte, les bibliothèques et l’autel, un tremblement de terre se fait sentir pendant 10 minutes, on part rejoindre Myastan. En arrivant, on peut voir depuis le balcon que la ville tient bon, les tremblements de terre sont courants. En parlant avec Myastan, il nous dit que la jungle est venue lui parler et nous devons partir demain. 
Au matin, nous allons au port et ouvrons le canal. Les gens et minotaures arrive vers la fin de l’avant midi. Le navire accoste sans problème. On monte les gens et je remarque qu’Éliawin débarque du navire et va vers son père Riev har qui n’est pas avec nous, elle veut aller tuer son père. Myastan, Golkan, Suradok et Alegord étaient déjà parti pour retrouver Riev Har dans le temple. Alors qu’on la suit, une tempête se lève. Ceux qui ont couru après Éliawin, la perd de vue et le groupe se retrouve, les autres a laissés les 2 autres réglés leurs problèmes de famille. En arrivant au navire, on voit qu’il y a des gros nuages de poussière et des éclairs bleus au niveau du temple/palais. Le navire repart et nous remarquons un point noir et rouge partir vers le nord. Le combat est fini et Éliawin sort du temple et fonce. Elle est plus rapide que le navire en ce moment et monte à bord sans problème. Elle est épuisée après l’effort qu’elle a donné. Pendant ce temps, Myastan monte en haut du mat et lance un sort de feu dans la ville, elle s’embrasse très rapidement. Il redescend et explique son acte. Il avait fait un pacte avec l’entité de la jungle pour le passage sans problème. Je vais dans la cabine du capitaine, régler les transactions faites par les officiers. Après quelques heures, le climat change, il commence à pleuvoir et c’est difficile à naviguer. Tous rentrent à l’intérieur, pour se couvrir et nous allons amarrer, passé la tempête non loin d’une ile. La tempête dure des heures. Myastan remarque que la tempête n’est pas naturelle, quelque chose la provoque. 

On vient de débarquer sur l’ile, il pleut beaucoup. Certains peuvent remarquer des traces de cervidés, qui ont passé dans le coin, Suradoc remarque des traces également d’humanoïde, de gobelins qui chassaient. Un peu plus loin, un village de gobelin, on l’ignore pour le moment. Quelques km plus loin, on est suivi, les 2 personnes qui le remarquent (Adjiiraa et Myastan) ne disent rien, mais on est suivi, sur une certaine distance. On arrive sur une limite de territoire de gobelin, c’est une ville plus loin. On monte sur la montagne non loin de nous, on peut voir un 2evillage gobelin avec tout ce qu’on savait avant. On se repose un peu au sommet de la montagne. Discussion avec le MJ, chacun son tour. Certains s’est fait volé quelque chose, on ne sait pas qui a fait ça et l’idée de quelqu’un est kleptomane est partagé. On cherche chaque personne et personne est le voleur, on a aucune trace ou idée. Note, juste Asuisorti et Sofia se sont fait volé de quoi magique (potion et épée). On redescend la montagne par un autre flanc. Cette fois, Alegord est avec Suradoc et je prends Sofia. Une fois tous en bas, on se repose encore, pour permettre à ceux qui ont tombé de récupéré un peu. Myastan a perdu quelque chose et Asuisorti a perdu et retrouvé quelque chose dans un arbre, Sofia a retrouvé, sous une pierre, la potion de souffle de feu de Myastan. On remonte et on cherche, on passe des heures et il pleut toujours et on ne trouve rien. On fait campement en haut de la montagne. 

Nouvelle journée, on parle un peu et Myastan appel ses ancêtres ou gardien céleste (?), on veut avoir des réponses sur ce qui se passe autour de nous, ça n’avance pas. On redescend, Myastan a chuté plusieurs fois. On continu vers le nord, arrivant à une petite clairière. Suradoc lance son sort pour savoir ce qu’il y a autour de nous, il détecte seulement un groupe de créatures qui se dirige vers nous, en plus des animaux. On se dirige vers eux et on est encerclé, par des gobelins, beaucoup trop de gobelin. Je réussis a communiqué avec eux en Karatien, on ne se s’attaquera pas mutuellement et ils sortent tous de leur cachette et des arbres. On les suit jusqu’à leur ville, pendant la marche, Alegord lance son sort pour communiquer avec les gobelins. En s’approchant de la ville, des tambours se font entendre, pour s’annoncer. La ville est composée de reste de navire, d’une palissade qu’il faut passer par-dessus pour entrer. Traversé la ville, ça revient à tourner en rond. On arrive en face du chef de la ville, on est dans d’une arène, entouré par des gobelins. Alegord parle avec le chef, ils vénèrent une créature qui est responsable des objets volé et il attire les voyageurs pour voler leurs trucs. Elle vit dans des cavernes sous l’île. On passe par le marché gobelin et on part chercher l’entrée de la grotte. 2 heures plus tard on le trouve. L’entré dispose d’une grande plaque de marbre avec des dessins de leur histoire et aussi, il s’agit une mine de marbre blanc et noir. Dès qu’on entre dans la grotte, Alegord glisse et on le perd dans les ténèbres, Myastan glisse pour le suivre. Asuisorti, Sofia et moi glissons et on finit par tombé et rejoindre les autres. Suradoc marche pour rejoindre les autres. C’était un piège de stalagmite si on fonce dedans. 

On commence l’exploration de la grotte. La caverne est remplie de piège et grâce à Adjiiraa ils sont désactivés ou on les contourne. On se repose quelques heures plus tard, Sofia perd une 2e potion et Asuisorti a perdu une potion. 
Au matin, on découvre une zone d’eau étrange, on est capable de respirer dans cette eau. Nous l’explorons sauf Suradock qui est parti de son côté. Après quelques kilomètres de nage on trouve des pièces d’or et d’argent. Le groupe et Suradoc explorent le réseau de grotte de chacun de son côté. Il y a plusieurs pièges magiques en cours de route. Devant des pièges d’éclairs multiples, Suradoc rejoins le groupe, apparemment il a passé devant une statuette. On passe par un passage sous l’eau, on perd à nouveau Suradok. Golkan (tommy se connecte) décide de suivre Suradok. Les 2 trouvent un spectre précieux pris dans le sol, alors qu’ils tentent de le prendre, ils sont téléportés dans une fosse (piège). Pour le reste du groupe, nous trouvons une autre sortie. 
3e journée dans les grottes. Pour le groupe, on trouve un reste de trésor, des pièces qui sont resté depuis longtemps. Pour Golkan et Suradok, ils rencontrent la fameuse créature, un Morkoth. Ils ont réussi à le repousser, mais il s’est échapper, comme il est venu, par porte dimensionnelle. 

Le groupe commence et sans y pensez, on active un piège d’éclair multiple. On passe la journée à explorer et cherché la créature. On retrouve Golkan et Suradok, mais pas de créature. On se repose avant de continuer. Suradok nous parle enfin de la créature qu’on a vue. Après plusieurs heures de recherche, encore, nous pensons enfin de tenter de localiser la créature par scrutation. Je demande à la prêtresse a bord du navire de faire le sort, mais elle n’arrive pas a localiser la créature (trop fort), on se repose pour le lendemain. 
Grâce à la prêtresse, on finit par trouver la tanière du Morkoth, la créature que l’on cherche et elle s’est préparer à nous recevoir, sous l’eau. 

On combat, on tue le Morkoth et on récupère le trésor et les objets perdus. Après le combat et le trésor, longue discussion sur tout et rien, encore. Je suis écurer et je sors et je fais un feu. Les autres finissent par sortir un peu plus tard. Golkan a parlé de vouloir changer et devenir une meilleure personne. Je demande au navire de venir nous cherché et Alegord et moi remettons les objets volés à l’équipage, Éliawin et la cour du noble. Suradok prépare le Morkoth et certain en mange, Myastan et moi avons une indigestion. 

On va discuter avec une ville de gobelin. Le marché, échange de marbre pour ressource et matériaux. On peut apporter outils et professeurs. Les gobelins vont parler avec les autres villages. Pour le port, ça va couter 1000 PO pour le construire, un quai et un entrepôt. L’île pourrait devenir indépendant, aussi apprendre les langues et s’ouvrir sur le monde avec un système économique. 
On part en on arrive à la cité dans les montagnes, Chennai, le lieu où j’ai grandi (les indes). C’est une place de forgeron, fabricant d’arme en tout genre et forme. Mon mentor vient me voir. Il m’explique que je suis recherché, j’ai vendu apparemment un tapis qui a tué quelqu’un ou blesser au port de Karsarsyte, la rumeur n’est pas claire. Aussi, c’est mon père qui a mis l’avis de recherche. Myastan tente de m’encourager d’aller voir mon père et le père d’Alegord est mort. Je suis invité par mon mentor et il invite le groupe aussi. Je propose de se séparer et acheter des trucs chacun de son coté, on passe quelque jours ici. Je change ma garde-robe avec Sofia. À la fin de la journée, au manoir, nous avons un festin, ça faisait longtemps qu’on a bien mangé. Après avoir parlé mal à Myastan, il se retire et va manger avec les élèves, une fois les épreuves terminé, ça lui prend presque une heure pour le faire. Alegord participe à l’épreuve et tombe à l’eau comme Myastan, puis reviens avec le groupe. Je parle un coup plus jeune que j’ai fait, je parle d’un professeur, maitre Aakar, il a la vengeance douce. Avant de dormir, Myastan parle avec les élèves et apprend que celui qui a donné un bol de riz, est maître Aakar, celui qui donne les punitions. 
Myastan passe sa journée à faire la chambre des bras, une épreuve difficile. En plus, l’épreuve pour aller manger est plus difficile que prévu (les billots de bois sont détachés), il finit par réussir la où les autres ont abandonnés, le lendemain matin. Aakar l’a observé tout le long. Aakar l’invite même à manger avec les maîtres.

Pas de game vraiment, un peu d’achat in game, beaucoup d’arme est déjà vendu. Apparemment, plusieurs personnes achètes des armes et apportés au port de karsarsyte.

Je tente de me procurer heaven’s fall, pour voir si je suis digne, je vais me préparer pour aller au temple du scarabée (crabe?), dans la montagne. Sofia, Asuisorti et Suradok me suivent dans mon idée. Après avoir escaladé, nous entrons dans le temple et des gens nous accueils, des prêtres avec des symboles du scarabée. Le test peut être mortel, dépend du scarabée et je dois le faire seul, les autres attendent dehors. Je dois vaincre un scarabée géant avec la nouvelle arme, heaven’s fall. Le combat est rapide, je le bat rapidement, au bout du 3e tour, mais surprise, 2 sort de leur cachette, 2e combat et après un 3e tour de combat contre 4 scarabées, ça devient difficile sans ki et je me blesse avec l’arme, 2 fois. Le combat est fini, je peux manier la chute du paradis (heaven’s fall) sans malus. On retourne à la ville par un passage secret, même qu’Aakar connait le passage. Je parle un peu avec les prêtres d’ici, le scarabée est symbole de persévérance et de longévité. Je parle s’il y a du monde intéressé pour l’ile gobeline, ils acceptent, 6 prêtres du temple du scarabée vont partir. Le reste de la journée, nous acheter des outils et matériaux pour l’ile des gobelins, j’achète avec l’or du navire. 

33 Éternia (été)
Je fais un stand pour vendre des gemmes et des objets d’art et attirer pour des travailleurs pour l’île des gobelins. 15 personnes sont intéressées. Je paie les marins (a date du 34). Je passe une dernière nuit au temple. 
Nous partons en direction de l’île des gobelins, le 34. Nous arrivons le 35 Éternia (été). Nous déchargeons le matériel et nous présentons les gens aux gobelins. Le nom de l’île sera l’Isle verte. Ça prend 9 jours pour arriver au port de Karsarsyte (44). 
Note Après un passage au monastère, je m’entraine pour mettre mon ki dans des objets. 

44 éternia; En arrivant au port, je demande à la prêtresse du navire, Kama Kiko, de lancer le sort amélioration de caractéristique sur moi (splendeur de l’aigle). Je salue les humains, minotaures lorsqu’il débarque. Le noble vient d’Érilite et voudrait déposer sur le continent. Éliawin voudrait aller sur TesseHalla, avec nous. Alegord prend le temps d’acheter du parchemin et regarde pour des objets magiques, Sofia regarde pour acheter des ressources, avec l’équipage, elle réussit à trouver de quoi remplir le navire. De mon côté, avec Éliawin, j’arrive à la cour de justice, je vois des paladins de Tximista, ils ne sont pas la normalement. Je rentre et je vais parler à quelqu’un pour savoir ce qui s’est passé. Le citoyen que j’ai vendu le tapis fut pétrifié, mais pas le tapis. Il faudra que je me défende. Mon tribunal se fera demain (12h) et le reste de la semaine, cours ouverte. Je reviens au navire et je découvre l’achat de Sofia, elle a rempli le navire d’objet d’art, des épices et autres trucs pour 112 000 PO. Nous discutons dans le navire, on se fait déranger par un marin, il y a quelqu’un qui veut parler à Sofia. On va tous voir et c’est une femme à la peau basané. Elle parle à Sofia, mais elle parle à son épée en réalité. Sofia sort son épée, la femme tend les bras et la lame pointe vers la femme. Sofia empêche son épée d’aller vers elle et monte à bord en prenant la femme par le bras, elle se laisse faire. Je propose qu’elles aillent dans ma cabine. Je parle un peu avec l’étrangère et elle dit qu’elle est venue chercher Félosial. La dame se présente, elle se nomme Himemiya Anthy. Discussion sur l’arme, sur Dios et celle qui a disparu. L’épée avait tombé d’un palais et Sofia l’a ramassé, il y a longtemps. La demoiselle laisse cette nuit pour y réfléchir et elle prendra l’épée demain, puis se retire. 

Sofia se prépare pour son combat. 
45 Éternia : Le duel de Sofia et l’ouverture du procès (?), procédure à la cour. Juste avant le combat, mes marins ont acheté 2 caisses de thés, une grande male, une table pour le thé et des préparations pour avoir une chambre à côté de celle de Sofia. Aussi, Himemiya Anthy s’est engagé à Sofia. Le pouvoir qu’elle a avec son épée, des gens sont intéresser et viendront la défié pour réclamé le pouvoir et l’épée. Le duel se fait dans le confit du monde, un endroit juste pour les duels. Au final, pas de duel aujourd’hui. Lors de mon procès, personne derrière moi, l’accusé et pour l’avocat, la victime, rempli de ma famille et plusieurs marchands. On commence par me poser des questions, au final, le tapis est toujours pas magique (par détection), sans aucune preuve, je paie juste 100 PO (du coffre du navire) et on me demande de faire attention, termine à l’amiable, avant de partir, je salut ma famille (révérence) et je pars. Mon père m’a regardé et je réussi à le dégouter. Nous rentrons au navire, en attendant que la cargaison soit chargée à bord. Un de mes frères plus jeune est venu me voir, il me demande si j’ai tué mes 2 frères ainés et apparemment, je suis l’aîné. Je l’invite à bord et nous discutons de la situation. Il y a un mort il y a 3 semaines et l’autre quand j’ai quitté Érilite et en plus, mon père est malade. Je parle un peu de ma situation avec Farajallah. Apparemment, il songe à devenir une liche, mais ça ne sert à rien. Un mal ronge son âme, peut être une malédiction ou autre. Pendant ce temps, un groupe de soldat se rapproche du navire, alors que la cargaison est chargée à bord. Les soldats ont comme emblème de la ville (capital). Il demande qu’on remette mon frère, il descend et je le suis. Mon père s’approche et nous parlons ensemble, Alegord s’approche aussi et l’étudie (après avoir demandé), mais son âme se désagrège, depuis 5 ans. Le domaine de mon père couvre la majorité du désert. Après une longue discussion entre Alegord et Myastan, mon père se retire avec Farajallah. Coupe de vin et discussion de background moi et ‘Sofia’. Durant le thé party, quelqu’un cogne à la porte, une femme naine du nom de Minrothad qui veut aller à Érilite.

Après discussion, la naine voleuse se retire dans sa cabine, après 45 PO pour son transport. Je parle au groupe de la mission et de Minrothad. Nous parlons le soir et nous partons le lendemain. 
46 Éternia – 53 Éternia La traverse du navire vers Érilite. 
Les 3 premiers jours, on voit l’île du sanctuaire des dragons à l’horizon. Après avoir parlé au groupe de quoi faire avec la situation de la ville avec les slaads. On se téléporte vers la ville sans problème. Apparemment, Ziba est parti à la capitale faire son rapport, avec un remplacement dans la ville ou on est. Pour l’instant, tout va bien, pas de slaad. On explique la situation avec le monsieur et il remplit un message et il lance un pigeon voyageur. Sans rien autre à faire, on retourne au navire. 
Au 5e jour, Minrothad me parle de la ville ou on va, c’est une ville remplit de non humain (orque et autre), ou la divinité principale est Arazo, mais c’est une ville ouverte (et décadente ?). 
53 Éternia – On arrive en fin de journée à la cité, Valonde. Asuisorti, Éliawin restent à bord par mesure de sécurité. Je descends du navire avec Alegord, Suradoc, Sofia et Anthy, nous allons à la guilde des marchands, un troll nous accueil et gère notre situation. Nadar explore la ville. En revenant au navire, le navire est déchargé des marchandises et des gardes nous demandent de les accompagnés, quelqu’un nous demande réparation, c’est un des frères Ogre mage. 

Le groupe est amené au château de Valonde, on est jeté dans des cachots, pas des cellules, mais des salles disons plus ou moins confortables, juste une place où attendre. Nous avons tout notre équipement. 
54 Éternia – Rencontre dans la cour royale. Le roi, un vieux humain, est avec ses 10 conseillers, 10 races différentes. Un roi ennuyé s’occupe de notre cas, la réparation sera jugée à Tiève et nous parlons de notre cas. Alors que nous terminons la rencontre, des gardes nous donnes des bracelets qui nous localise, tout temps et on ne peut pas l’enlevé. On est gentiment jeter dehors. Sofia trouve des contrats sur notre chemin, à livrer, pendant que je vais chercher notre payement. Après un échange de pièces, nous allons attendre le chargement du navire, prendra 2 jours. On reçoit la visite du 4e frère ogre mage, M. Jaune, il commence le combat par une boule de feu sur le navire. Après le combat, les gardes arrivent, on prend son or et les gardent partent avec l’ogre mage inconscient, mais vivant. 

Durant la nuit du 54, nous réveillons tous dans des salles en pierre, isolés de chacun. Je me réveille, dans une salle voisine, il y a Sofia. En sortant d’un côté, j’arrive dans un couloir et je vais voir Sofia, peu de temps après Alegord et Suradok sortent de leur salle (cellule?). Plus loin, il y a Asuisorti dans une salle différente. On peut voir la cité et le port ou on est, on est dans le château du roi. On arrive dans la salle du trône, avec le roi sur le trône, nous parlons avec lui. En réalité, le roi humain est une façade, il s’agit d’une Tyranoeil. Il y a aussi Minrothad dans les cachots, elle a volé quelque chose. En parlant avec, il n’y a pas de lien avec les slaads, trop chaotique, le message d’il y a longtemps nous a manipulé pour voir le roi. Le symbole d’invocation qu’on rencontre tout le temps, est dans la ville sur de multiples affiches. Alegord fait part que les affiches pourrait être utilisés comme de multiples portail ou autres moyen pour manipuler. On fait aussi une chose pour lui, on doit livrer un œil de tyranoeil à une prêtresse à Galone, au village d’Hinamizawa. Je lui demande une info et un jour plus loin en remontant la rivière de là où on va, on pourra avoir des infos. L’œil de tyranoeil, un bijou, c’est Alegord qui l’a en sa possession. En échange, on sera libre des bracelets magiques sur nous. Note : Suradok a accepté en échange d’une naine. 

55 Éternia; Apparemment, Minrothad savait déjà qu’il y a une tyranoeil et on se fait livrer une naine par les gardes, du nom d’Erbêla, c’est une jeune naine, moins de 50 ans. L’histoire est qu’elle s’est fait prendre hier et a dit qu’elle était avec nous. Après avoir discuté entre nous, Erbêla (cherche sa voix) et Minrothad (femme d’Affaire – voleuse) restent à bord du navire. Pour la journée, Sofia et Suradok partent magasinés, moi je me suis entraîné, ensuite j’explore la ville et je passe un bon moment avec 7 jeunes femmes attirantes. Sofia et Suradok rencontrent 7 chevaliers montés qui recherche Sofia, ils ont emblème la balance sur eux, des paladins (chevalier) de Zuzendu, dieu de la justice. 

Les sept jeunes femmes, après avoir du bon temps avec elles, se transforment sous leur vraie forme, avec des ailes, cornes et avec un fouet. Elles sont toutes des succubes, je suis charmée au premier jet de sauvegarde, mais grâce à ma formation de moine, je peux me libéré et je tente de jouer le jeu et ça semble marcher. Sofia et Suradok vont dans une auberge avec les 7 chevaliers pour discuter, les chevaliers les invitent à manger et boire. Ils posent des questions sur l’avancé de la quête et la visite des temples liés aux éléments, ils sont inquiets qu’on a disparu pendant presque un mois. Ensuite, arrive le cas de Sofia, meurtrière et destructrice, une église aurait envoyé Sofia pour nous surveiller. Elle aurait décidé le sort de gens et des innocents, ils sont tous morts. On retourne tous au navire, j’arrive avec les 7 succubes et nous partons. J’ai toujours une succube ou deux qui me tourne autour de moi.

56; Durant la journée, les succubes nous attaques, c’est le combat. Suradok et Myastan sont sous le charme des succubes. Le familier de Myastan est mort par un mur de feu de Myastan. Suradok pousse Myastan à l’eau et réussit. On finale, on en tue 4, le reste se pousse. 

56; Un navire s’approche de nous en fin de journée, pas de nom ou de pavillon à vue, la première fois que je voie ce genre de navire. C’est un navire d’ogre, le combat commence par une sphère d’acide lancé par Alegord, le premier ogre me déplace et va voir Alegord. Asuisorti attaque cet ogre dès qu’elle peut, en criant à mort les trolls. Après un soin d’Alegord, l’ogre tente de jeté le gnome à l’eau, Alegord réussit le jet, il ne tombe pas. Au final, on marchande avec eux, on achète du grog. Les ogres ont même des loups arctiques. Suradok achète les 4 loups arctiques pour 40 PO. 

58; la vigie remarque qu’un navire pirate s’approche, j’ordonne de se paré au combat. Le groupe décide d’aller voir les pirates (on vol). À 100 mètres du navire pirate, les drapeaux blancs sont montrés. On arrive et on discute avec 2 personnes, un homme et une femme. Le navire et les pirates ont engagé la femme et son nom est Bliny (humaine), elle ressemble à une druide. L’homme est le capitaine Ernan, il se fait petit quand madame parle. Il recherche un trésor englouti quelque part dans le coin, un lieu en particulier. Je fais affaire avec lui, j’échange un tonneau de grog pour une recette de rhum. On passe du temps avec eux, ils nous accompagnent un certain temps. Plus tard, le soleil va se coucher et on passe l’ombre du pic noir (ile au cristal noir). 

60; Un bateau de pécheur, le pécheur est un démon du feu (pas sa véritable forme). On parle avec lui. Il s’est réveiller à matin et pèche depuis. Il est amnésique, apparemment. On tente une restauration majeure, ça l’aide un peu. On discute et on décide de le monté à bord. C’est un démon assez unique et avec presque la peau sur les os. Alegord va le soigner avec les jours à suivre. 

62; on s’approche des montagnes où résident les géants. On peut remarquer que le démon va mieux, son esprit montre signe d’amélioration, l’équipage est méfiant envers lui. Pour lui, cette apparence est importante, mais il ne sait pas pourquoi. 

63; La naufragé démon se rappelle qu’il a été frappé par une malédiction et autre souvenir, il ne veut pas s’en rappeler. Le navire pirate s’approche de nous et apparemment ils ont plusieurs cas de vomissement en quelques minutes. On inspecte le navire, Moi et Alegord remarquons les réserves d’eau et de nourriture. L’eau est trouble, quelque chose dans l’eau de mer est contaminé (ils ont de quoi pour retirer le sel) et alors qu’on explique le problème aux officiers du navire pirate et soudain, un marin crie. Il aurait vu une créature ou une hallucination, personne d’autre n’a vu. On change leur eau et on repart. Suradok utilise ses pouvoirs pour remarquer qu’il n’y a pas de vie autour de nous, sauf plantes. Je fais l’allusion qu’il pourrait avoir le trésor peut être sous l’eau. Aussi, les montagnes sur le bord de la mer, il y a des grottes, certaines inondés. Le groupe, sauf Suradok se prépare à descendre avec la druide. Les navires se dirigent vers les récifs, je vais voir l’officier à la bare, il a le regard vide. Je le pousse, il sort du charme, on change de cap et le navire pirate fonce vers nous, le capitaine pirate est envouté. Sofia lance un eldritch blast qui réveille le capitaine. Les navires évitent les récifs. On jette l’encre. Pour les pirates, le capitaine, la druide et 4 pirates vont vers les grottes via une embarcation, nous aussi on prend une embarcation. On commence à ramer, un homme pirate tombe et ne remonte pas. Une créature passe entre les 2 barques, ce serait une aboleth et on est dans son repaire, on s’approche du moins. Le reste des équipages vont attendre à l’intérieur des navires. En s’approchant de la berge, il y a un double de Samiel (moi) et Sofia, juste les personnes concernées voient son double, ils veulent notre mort. Suradok se met à me frapper et je riposte. Asuisorti est également contrôlé par l’aboleth et éclate Nadarr. Il se change en serpent, par métamorphose. Asuisorti est resté contrôlé un tour, le temps qu’Alegord la libère. Les pirates sont arrivés et ils ont perdu un autre pirate. Alegord se retrouve à l’eau, par une vague créé par l’aboleth et la créature attaque Alegord. Après plusieurs tours, les doubles disparaissent. On monte les canots et tout le monde va se reposer, l’aboleth s’est bien amuser sur nous.

On se repose. Le lendemain (64), on discute et après avoir remarqué qu’on a rien pour le trouvé, à cause des illusions et possibles mur illusoires, on rentre aux navires. Sur les embarcations, l’aboleth attaque, il domine Alegord qui dirigeait notre embarcation, commence avec un cône de froid. Combat, après une immolation sur Sofia et un hellsih rebuke contre Alegord, ce dernier reprend ses esprits. Asuisorti prend la cape de respiration aquatique que j’ai sortie et nous allons attaquer l’aboleth qui est présent. Nadar se transforme en requin. Une fois vaincu, Sofia, Nadar et moi allons chercher le trésor. On prend ce qu’on peut et la grotte s’effondre. On se téléporte et on regarde ce qu’on a pris. Parmi les objets, il y a un médaillon de l’ancienne femme du capitaine pirate. Je remets le médaillon au capitaine, il est très content de le ravoir. En terminant avec les pirates, Bliny demande de monté à bord de notre navire, je l’accueil. Nous repartons vers l’ouest et les pirates vers l’est. Après des sorts de restaurations, le démon est en fait un doppelganger, le démon qu’il a pris est un démon du pandémonium, un yugoloth, au service d’Aion. Il a été maudit par le sous-fifre d’Aion. Alegord a réussi à lever la malédiction. Il devait inflitrer un village, comme pour Tri-lac, c’est une mine naine, ça fait 9 jours que c’est arrivé, plus ou moins. 

65 ; Une personne, une femme tombe dans l’eau, elle est difforme, la peau visqueuse et quasiment transparente, elle est blessé par la chute, on la ramasse et Alegord soigne la personne. On discute avec et elle ne dit rien d’elle, pas son nom. Elle nous a dit qu’elle s’est téléportée, c’est par erreur qu’elle s’est trouvé au-dessus de la mer. Elle a échappé d’une annihilation totale, elle et quelques personnes étaient ciblées, fait par un homme. Elle vient de très loin et ne parle de rien, elle reste vague. Pour certain, le temps semble s’être arrêter et elle disparait, elle n’a pas lancé de sort pour se téléporter. Suradok continu de ‘s’occuper’ des loups arctiques et décide d’ouvrir les cages, après avoir averti tout le monde. 

71; On arrive à notre première destination, la ville portuaire de Porthy. La ville occupe toute la place de son île. La ville est une communauté mixte d’humain, demi-elfe, elfes et gnomes. Il y a 3200 personnes qui vivent ici et la ville est gouvernée par des marchands riches. Il y a des règles et décrets bizarres qui sont largement ignoré. Puisqu’on n’ira pas à Nartic, Suradok prend mon casque de téléportation pour ramener les 4 loups arctiques. Il fait l’aller-retour sans problème. Le groupe passe le reste de la journée dans la ville pour se reposer et vendre les matériaux, gain minime. Je remarque un groupe de gens normal sauf tout un symbole blanc et noir. Ils parlent entre eux, ils semblent préparer quelque chose, un mauvais coup. Au port, il y a 2 petits navires et un plus gros que nous et plus luxueux. En fin de soirée, on rentre tous au navire. Minrothad arrive et elle entend parler d’un coup d’état en cours, des gens veulent renversés la guilde marchande, du moins être des casseurs, parce qu’ils sont cons. Elle a entendu que des gens à Toton veulent annexer Porthy. Il y a une explosion dans la ville, la guilde des marchand est attaqué, avant que Minrothad avait cambriolé la place, payé par des étrangers qui veulent certains objets. Durant la nuit, des gardes demandent d’inspecter le navire, 10 gardes regardent pendant 2 heures.

Tôt le matin, un officier me réveille, c’est des gens avec le symbole, une main grande ouverte sur un fond noir, peut être ceux qui ont fait exploser la guilde marchande. Les 20 sont prêt a payé 10 000 PO ensemble pour aller loin. Notre voisin, le gros navire, un capitaine au tond foncé et couvert d’or et bijou. On accepte de les prendre. On part, dès que possible. En route, ils nous parlent et nous remercie de ce qu’on a fait. On arrive en vue de Toton et elle est entièrement brûler, cendres et fumée, tout ce qui reste est des structures en pierre noircies. Le quai en pierre, il y a beaucoup de gens. Ils ont été attaqué par des démons, du même genre que le doppelganger est déguisé. La ville est sauvée par des demi-démons, l’organisation d’Aion. Je pars cherché un marchand, les autres me suivent et je prends la décision d’offrir la cargaison pour les aider.

72; Je propose qu’on ne reste que le minimum, on part remonter la rivière et en direction du guide. Le navire restera quelque jour avant de partir vers Galone et attendre-la-bas. Sur notre route vers le village, pour le guide / information sur les géants, on rencontre un groupe d’homme-lézard, combat. Au premier bonjour, Saya (familier de Nadar) est à terre et surprise, on affronte un dragon noir. On trouve leur campement et on prend tout et on prend des morceaux du dragon noir. En fin de journée, on arrive proche d’un campement, puis des voix caverneuses. Alegord et Sofia peuvent comprendre la conversation. On parle avec des humains, bâti comme des arbres, des barbares forts et agiles. On est arrivé au village, 50 personnes vivent ici et il y a un géant de pierre. Un village de barbare avec un chaman et son apprenti. On parle avec le géant, on apprend d’un village de géant des collines qu’on va s’approcher avant d’atteindre la montagne.



On parlant avec le géant de pierre, qu’il demande à être appelé Pierre, il fait le tour des  campements avant de retourner à la montagne. On passe la soirée avec les barbares, Suradok parle de son passé avec eux qui reconnaissent le barbare mais se posent des questions. Je passe la soirée avec une barbare. Alegord parle avec les barbares et Nadar parle avec le chaman du groupe et acquis des potions de rage.

73; On se réveil, on suit le géant et le groupe au complet des barbares, on reste avec eux. J’apprends le nom de la barbare (Valéria) suite à l’échange de la tête du dragon noir, qui commençait à moisir, avec le chaman. En fin de journée, on mange avec les barbares, ils offrent leurs prises et j’offre de la bière. J’échange ma jarre d’alchimie contre une hache magique avec eux (hache de berserk). Je parle avec Valéria qui voudrait être un homme (nom d’homme Valerien), ça ne me dérange pas plus de ça et elle veut nous suivre.


74; On repart, on se réveil tôt encore avec les barbares, le géant quitte les barbares et on arrive au bord d’un lac, il y a un village installé ici, nommé Zanaragz. Pierre échange des plantes médicinales et médicaments avec les villageois. On apprend que le village a perdu la moitié de sa population suite au départ des nains de la mine naine voisine, problème régionale et aussi les gnomes sont partis. Apparemment, le village à un système de gouvernement démocratique, village socialiste sans tyran. J’amène Alegord et Nadar au magicien du village, à l’ancien hôtel de ville. Suradok va à l’ancienne bibliothèque (infirmerie et école) pour les livres médicales. Chez le magicien, une créature mécanique, plusieurs engrenages (avec spasme) à l’accueil. Le magicien humain s’appelle Nielip Smayce. L’automate est apparemment capable de magie de divination, via le nom qu’on a donné. C’est le mage Anime-bricole qui a créé l’automate, cependant modifié par le magicien. Apparemment, il a un cercle de téléportation chez le magicien. Nadar pose des questions générales, sur la nuit du Walpurgis. Zimmer va à l’école de magie de Tiève sur une base régulière, on apprend un peu sur la mère, la dernière héritière du mage-feu, aussi la première utilisatrice. Note : elle possède le corps  et est devenu une entité. Nielip montre une image de la femme de Zimmer. Je demande de voir le cercle de téléportation et c’est le cas. 

75; On se réveille et la cité est en feu, Alegord reste debout toute la nuit, étudie chez le mage. Plusieurs aident à éteindre les flammes, je monte dans le ciel et j’arrose la cité avec la carafe d’eau intarissable, ça fonctionne et les flammes se rassemble et forme une sphère de flamme concentré. La carafe cesse de fonctionné, pas normale. Suradok tente une attaque sur la sphère et la brique rebondit vers lui. Nadar lance un sort et rebondit sur lui. Après un moment, je remarque que la ville est en ruine et il y a juste nous et la sphère, au-delà de la zone de lumière de la sphère, c’est les ténèbres. Je me rapproche de la sphère et je tente de la toucher, elle est devenu tiède. Elle est devenue une petite boule de terre et de métal et je l’ai dans ma main. Suradok est le premier qu’on est devant le temple de la pierre. Je me dirige vers le temple et tout le groupe se réveille par Alegord, on est dans nos chambres. On descend et on mange avec le magicien, pour ceux qui ont rêvé, on est affamé, plus que d’habitude. On parle et le mage parle qu’une armée d’orque arrive. Grâce au mage, on apprend leur intention, ils veulent asservir la ville. On attend 3 heures avant le mur de force qui protège la ville tombe. On parle encore, une armée d’orque selon Valéria, c’est rare et ils occupent la mine à l’est, l’ancienne mine naine. On sort, avec Pierre et on va voir le groupe d’orque. Personne ne parle l’orque, Alegord lance le sort pour parler en orque sur Samiel, Sofia fais la même chose sur elle. Le chef orque s’appelle Arejar. On discute avec le chef et le chaman, pour un bon moment, une heure. Note : Le chef orque à une blessure à u œil qui ne se referme pas. On finit par demander le mur et une dizaine d’orques suivent le chef vers la ville. Alegord est intéressé par la blessure du chef, par mes paroles, Alegord reçoit un objet exotique, une main de singe avec ses 4 souhaits intacts. On arrive à la mairie et ils discutent entre eux. On discute entre nous et on repart vers la montagne, dans un navire de pêche. À la fin de la journée, on débarque et Pierre nous dit qu’on est dans une zone où les géants de colline sont répandus. 

76; On avance vers le territoire avec les géants des collines. On avance tranquillement, on tente de ne pas attirer l’attention. On a une rencontre, sous la pluie, 14 bandits humains au bord d’un ruisseau. On discute et on va payer pour qu’ils nous guident (150 PO), on s’évite d’autres rencontres. Arrivé au pied de la montagne avant la soirée, notre premier camp est dans la montagne.


Publications recommandées