Main photo Système éducatif moldu

Système éducatif moldu

  • Par Typlo
  • 975 vues

Une réforme de l’éducation fait polémique

Le système éducatif à l’anglaise a toujours été soumis à la polémique. Hors de nos frontières il est jugé trop “lourd”, trop “élitiste”, mettant trop de pression sur les élèves et ce dès leur plus jeune âge. Pourtant en nos murs c’est le discours inverse qu’on entend le plus : l’école n’est pas assez stricte et les élèves pas assez disciplinés.

Après plusieurs tentatives infructueuses de différentes associations, c’est un article web qui met le feu aux poudres. Posté sur un site d’informations en ligne, plusieurs études sociologiques s’étendant sur les deux dernières décennies dressent un portrait clair de la situation : les notes moyennes des élèves de nos jours ont tendance à baisser, les anxiétés liées à l’école sont en constantes augmentations et les inégalités sociales entre les élèves arrivant au collège et ceux abandonnant avant ce stade dans leurs études crèvent elles aussi le plafond.
En moins de 24h l’article crée un buzz sans précédent, impossible à ignorer.

Quelques semaines plus tard le projet est déposé sur la table : une réforme de la Primary School (de 6 à 12 ans). Moins de tests, plus de temps pour l’enfant, mise en avant des activités artistiques ne comptant pas comme sujet d’évaluation, sont les éléments phare de cette réforme.
Il n’a pas fallu attendre deux jours pour que les contestations se fassent entendre. Les partis conservateurs ne comptent pas laisser passer cette réforme qui selon eux “appauvri le système éducatif anglais”. Depuis le sujet ne quitte plus les plateaux télés ou les émissions de radios, la présentatrice de “Another day with Ann” a même déclaré qu’on “glisse de plus en plus vers des écoles “à la française”, c’est un réel régressement ! “

En parallèle plusieurs établissements privés et alternatifs ont tenté de sensibiliser les curieux aux méthodes d’enseignements plus douces. Les écoles de Brighton Est, Oxford for everyone et New Manchester ont même organisé des portes ouvertes.

Dans tout ce tumulte la première ministre Barbara Steward a annoncé que le projet serait délibéré au gouvernement comme convenu c’est-à-dire dans un mois. Affaire à suivre.

Source : The Thames


Publications recommandées