Main photo Le semis intérieur des Primula / Primevères

Le semis intérieur des Primula / Primevères

  • Par Pinco
  • 1496 vues

Une meilleure germination et une floraison précoce

Dans les régions aux hivers froids et prolongés, il est conseillé d'effectuer les semis de primevères à l'intérieur sous néons. En effet, sauf pour certaines espèces aux semences nombreuses, les graines sont relativement coûteuses et, si on veut s'assurer d'un fort taux de germination, des conditions hivernales trop froides seront souvent fatales aux plantules.

Même en climat tempéré, le semis intérieur à un avantage indéniable, c'est que démarré suffisamment tôt (mi-novembre), il permettra souvent d'obtenir une floraison dès la première année, printanière parfois, automnale plus souvent.


Installation et matériel

Les primevères prospèrent sous les climats frais. Donc, pas besoin d'une serre intérieure chauffée et encore moins d'un tapis chauffant. Un bord de fenêtre au nord-est ou une pièce peu ou pas chauffée est suffisante. Il faut viser une température ambiante de 12 à 18°.

Pour une meilleure croissance, l'achat de tubes fluorescents T5 HO fera une très nette différence. Les tubes horticoles (ou pour aquarium d'eau douce) sont idéaux. On peut également se contenter de tubes T5 ordinaires et, les T8 font un travail correct. Mais les gros tubes T12, mêmes horticoles, sont à proscrire.

Si la pièce est fraîche (12 à 15°), les tubes T5 apporteront, de jour, un réchauffement favorisant la croissance et, de nuit, les plants se renforceront. On obtient alors les conditions optimales. Pour un éclairage très efficace, les néons seront espacés de 15 cm et un programmateur permettra d'apporter 14 heures d'éclairage quotidien.


Le semis : terreau, contenants

Le mieux est d'utiliser des plateaux alvéolés à semis qui permettent de séparer facilement les plantules quand vient le temps du repiquage. Ceux-ci, de plus, sont vendus avec un dôme de plastique transparent qui permet de conserver une humidité idéale lors de la germination. En en prenant soin, ils sont réutilisables à l'infini. 

On peut également utiliser des contenants de yogourts... dont on percera le fond de trous pour l'écoulement de l'eau. Avant la germination, on enveloppera les pots dans des sacs de plastique transparent qui feront office de dôme.

Pour le semis, il faut un « terreau à semis » assez fin et additionné de perlite pour éviter la compaction. En Amérique du Nord, le meilleur substrat est le Berger BM2, vient ensuite en qualité le Promix Bio à semis. Les produits de qualité ordinaire, souvent trop fins peuvent être améliorés en y ajoutant de la perlite de calibre 0,5-1 mm.

Les graines de primevères sont soit fines (variétés européennes), soit très très fines (la plupart des espèces asiatiques), et, toutes nécessitent la lumière pour germer. Il faut donc les semer en surface (sans recouvrir) et simplement tasser légèrement, avec le doigt, pour assurer un bon contact entre la graine et le substrat. Une fois semé, on peut faire tremper les contenants quelques minutes dans 1 cm d'eau pour assurer une humidité suffisante jusqu'à la fin de la germination. On recouvre ensuite du dôme ou met dans un sac refermable.

  • Plateau après semis...


  • ... recouvert d'un dôme transparent


La stratification... ou pas

La nature, qui organise généralement bien les choses, a fait que les graines germent rarement aussitôt mûres. Elles ont une période où la germination est inhibée. Ceci évite que les plantules soient exposées à la sécheresse estivale ou à un hiver qui pourrait leur être fatal. La graine est alors en dormance. Il est parfois indispensable de simuler cette période de repos qu'est l'hiver. 

Dans ce cas, au lieu de mettre nos semis directement sous néons, on va effectuer une « stratification froide » en mettant le plateau de semis à une température entre -4° et +4°. Un frigo (ou un garage non chauffé) est alors idéal. Les semis sont ainsi laissés au frais pendant environ un mois. Passé ce délai, on sort les plateaux du frigo et on les met sous néons.

Certaines espèces de Primula nécessitent une stratification et d'autres non. Généralement les espèces européennes, qui subissent des hivers plus cléments, ne nécessitent pas de stratification, on peut les mettre alors sous néons directement. Les espèces asiatiques nécessitent plus souvent une stratification froide. Le tableau à la fin indique la procédure à suivre pour chaque espèce.


À noter :

. Le fait de mettre les sachets de graines au frigo n'est en aucun cas une stratification froide. C'est par contre le meilleur moyen de garder les graines en attendant de les semer. Pour que la stratification opère, la graine doit être dans un milieu humide : ce peut être le terreau à semis avec un dôme pour éviter le dessèchement. Ou, si on manque de place au frigo, on met les graines sur du papier essuie-tout humide et on dispose dans un sac refermable (Ziploc/Albal), et, à la fin du délai de stratification, on sème comme indiqué plus haut. 

. Certaines semences nécessitent non seulement qu'on imite l'hiver, mais, auparavant il faut simuler l'été pour que la graine finisse sa maturation. Donc, après semis, on met le plateau à semis sous les néons pour une période d'un mois, puis au frigo pour un mois supplémentaire et enfin on remet sous néons jusqu'à germination. Il faut reconnaître que ce sont les semis de primevères les plus difficiles à l'intérieur, car il se passe 2 mois pendant lesquels les graines seront soumises aux risques de pourriture ou d'attaques fongiques.


Levée des plantules

Qu'il y ait stratification ou non, la germination intervient généralement dans les 2 semaines qui suivent la mise des semis sous néons. Mais la température est un facteur important qui accélère la germination... sauf si elle est trop élevée, ce qui induira un arrêt de germination, la semence anticipant une sécheresse. Il est donc important de ne jamais dépasser une température de 22° et de toujours maintenir le semis humide. 

Les semis de primevères sont très résistants à la fonte des semis et apprécient l'humidité. Donc, on peut laisser les dômes jusqu'à une levée complète (généralement plus de 80% des graines sont fertiles). Il n'est généralement pas nécessaire d'arroser tant que le dôme n'est pas retiré. Mais, si le substrat change de couleur, il est grand temps d'arroser : on arrose toujours par capillarité en déposant les semis dans un bac contenant 1 à 2 cm d'eau. 

À la levée, les primevères présentent 2 cotylédons verts (qu'on ne doit pas confondre avec de vraies feuilles), Ceux-ci sortent sans difficulté de l'enveloppe de la graine grâce à l'humidité ambiante. La racine, elle, pénétrera facilement le substrat. Au besoin, on pourra doucement vaporiser (à distance pour ne pas souffler les semis), si on voit que trop de cotylédons restent pris dans l'enveloppe.

  • Stade 2 cotylédons 
  • 2 cotylédons et apparition de la 1ère feuille 
  • Première feuille bien avancée et apparition de la 2ème feuille sur certaines plantules. Attendre une à 2 semaines avant repiquage pour que toutes les plantules aient au moins une feuille bien avancée. 


Repiquage

Dès l'apparition de la deuxième vraie feuille, on peut commencer le repiquage. De façon générale, cela devient nécessaire un mois après avoir retiré le dôme.  

Pour faciliter le repiquage, le substrat des semis doit être humide, mais non détrempé. On aura donc arrosé par capillarité la veille ou l'avant-veille.

On défait délicatement la motte de semis et on repique, une par une et délicatement, chaque plantule dans des pots de 8-9 cm. Tout terreau de rempotage est correct (Promix BX, Berger BM8). Évitez cependant les terreaux haute porosité, les jeunes primevères n'aiment pas les substrats trop drainants.

Une semaine après le repiquage, les plantules auront doublé de taille et vous remercieront.


Engraissement - Arrosage

On peut commencer à engraisser les semis dès la levée, du moment qu'on dilue la dose préconisée au tiers du taux recommandé pour des plantes d'intérieur. Les engrais liquides à base d'algues ou de poisson sont excellents. On peut aussi utiliser de l'engrais soluble 20-20-20.

On arrose toujours par capillarité, même après le repiquage. Il est important que le substrat soit toujours très humide. Toutes les jeunes primevères aiment l'humidité, même les auriculas.

On peut commencer à arroser par le dessus dès que la rosette de feuilles est bien formées (4 à 6 feuilles).


Acclimatation extérieure

Les semis de primevères grandiront vite dans ces conditions et leurs feuilles ne tarderont pas à déborder des pots. Donc, dès que les grands gels commencent à s'éloigner, on aura hâte que nos primevères vivent leur vie... de primevères. On profite donc des premiers redoux pour acclimater doucement les plants. Attention, pas de soleil direct pendant la première semaine. Si du gel est annoncé, il faudra rentrer tous les plateaux pendant 2 semaines. Passé ce délai, vos primevères seront endurcies et supporteront sans problème une gelée matinale. Mais, il sera toujours prudent de passer la date de dernier gel avant de transplanter dans vos plates-bandes.



Pinco
Pinco

« Si la vie n'est qu'un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs. » Montaigne - 1580

Publications recommandées